NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Jean-Louis Borloo et les accords financiers de Copenhague

Jean-Louis Borloo et les accords financiers de Copenhague
Jean-Louis Borloo souhaite mettre en œuvre les accords financiers suite au Sommet de Copenhague.

L’échec des négociations menées pendant le sommet de Copenhague en décembre 2009 n’a pas entamé la détermination de Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie et du Développement durable. Le 16 janvier dernier, lors du Conseil informel des ministres européens de l’Environnement qui se déroulait à Séville, il est monté au créneau pour réclamer la création d’un fonds de solidarité transnationale, conformément aux résolutions prises à l’issue du Sommet pour le climat. Deux jours plus tard, cette fois pendant le Sommet mondial pour les énergies du futur à Abu Dhabi, il a déclaré :

« Il a été convenu à Copenhague de créer un financement anticipé (fast start) approchant 30 milliards de dollars de ressources nouvelles et additionnelles sur la période 2010-2012. Le fast start est destiné à financer les actions précoces et doit être affecté de manière équilibrée entre atténuation, incluant la forêt, et adaptation, notamment dans les pays les plus pauvres et les plus vulnérables (Afrique, petits Etats insulaires en développement, autres pays les moins avancés) ».

Et le ministre d’insister : « Le développement des énergies renouvelables constitue un secteur-clé pour l’utilisation de ces fonds (…) La réunion de la troisième commission préparatoire de l’IRENA et le Sommet mondial pour les énergies du futur d’Abou Dhabi ont montré que ces ressources seront déterminantes pour engager les projets en attente (…) La consolidation des engagements financiers pris à Copenhague est essentielle, en vue notamment d’une mise en œuvre du financement anticipé dès 2010 ».

Des propos très précis qui ont en outre le mérite de rappeler les priorités environnementales des années futures : soutien financier aux pays pauvres et aux énergies renouvelables, lutte contre la déforestation et levée de fonds pour limiter les effets du réchauffement climatique. Malgré l’achoppement des discussions dans la capitale danoise, la volonté de Jean-Louis Borloo – qui dans les semaines qui ont précédé l’ouverture du sommet  n’avait pas hésité à multiplier les rendez-vous aux quatre coins du monde pour parvenir à un accord – n’a en tout état de cause pas faibli. 

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !