NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

James Cameron s’insurge contre l’extraction des sables bitumineux

James Cameron s’insurge contre l'extraction des sables bitumineux
James Cameron a survolé la zone d'extraction des sables bitumineux en Alberta. Le cinéaste estime que, sans concertation préalable sur les risques écologiques encourus par le site, une catastrophe naturelle sans précédent pourrait avoir lieu

« Il était une fois une province canadienne répondant au doux nom d’Alberta. Cette région est riche en sables bitumineux, un savant mélange de pétrole brut, de sable, d’argile minérale et d’eau. Un jour, l’Homme s’est rendu compte de la dangerosité de l’exploitation pétrolière. Il décida malgré tout d’extraire autant d’or noir que possible, motivé par l’appât du gain. » Un scénario qui correspond à peu de choses près à celui de la dernière superproduction de James Cameron, Avatar. Sauf que là ce n’est pas de la fiction.

Originaire de l’Ontario (Canada), le réalisateur est récemment allé visiter la région de l’Alberta, qui abrite le deuxième plus gros gisement pétrolier de la planète. Près de la rivière Athabasca, la réserve représenterait plus de 1 700 milliards de barils, dont 174 milliards exploitables par l’homme. Certains écologistes disent de l’exploitation de cette manne pétrolière qu’elle est le projet le plus destructeur de la planète. Il apparaît en tout cas que l’extraction du pétrole, lorsqu’il se trouve sous sa forme bitumineuse, est particulièrement nocive pour l’environnement et pour la population.

Au regard de cette gigantesque zone, force est d’admettre qu’il y a quelque paradoxe entre le soutien étatique à l’exploitation de cette mine d’or noir et les engagements environnementaux du Canada, signataire du Protocole de Kyoto. Le projet du pipeline de deux mille kilomètres destiné à transporter le pétrole jusqu’aux raffineries du sud du Texas (Etat-Unis) devrait en outre accélérer l’expansion et la prospérité du site. En Utah, un projet prenant exemple sur le « modèle » canadien est également à l’étude.

James Cameron prône la défense des forêts boréales

C’est pour dénoncer la multiplication de ces initiatives destructrices que James Cameron s’en rendu sur place. Le réalisateur de Titanic a évoqué une véritable « ruée vers l’or » dans une zone où seulement 2% du potentiel du site est actuellement exploité.

« Il est temps de mettre un frein à ces activités », a-t-il ajouté. Malgré les nouvelles technologies mises en oeuvre pour limiter l’impact environnemental de l’extraction à la surface, les préjudices sont inévitables. Le réalisateur a parlé d’un désastre écologique sans précédent dont les premiers à souffrir pourraient être les populations locales. Les forêts boréales, elles, sont rasées, mettant en péril l’écosystème de la région. M. Cameron semble néanmoins conscient des enjeux économiques colossaux, tant d’un point de vue mondial que régional, l’activité minière générant notamment de nombreux emplois. La situation n’est selon ses dires pas insolvable, mais « il faut prendre son temps et y réfléchir à deux fois afin de mesurer l’ampleur des dégâts que pourrait provoquer l’exploitation du site et d’éviter ainsi une catastrophe écologique sans précédent », a estimé le réalisateur.

Ce n’est pas la première fois que le réalisateur monte au créneau pour défendre la cause environnementale. Rappelons qu’il a notamment répondu présent lorsqu’il s’est agi de militer contre la construction du barrage brésilien de Belo Monte ou de partager sa connaissance des profondeurs marines pour aider les autorités américaines à combattre la marée noire.

Sur un sujet qui va très certainement faire couler beaucoup d’encre dans les mois à venir, une personnalité de renommée mondiale comme James Cameron, si elle ne peut pas peser de façon déterminante dans la balance, peut en tout cas alerter l’opinion publique internationale.

Crédit photo : wikimedia commons - broddi
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !