NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Interpol met à mal le commerce illégal d’animaux avec une impressionnante saisie

Le commerce illégal d’animaux est le troisième trafic au monde, après le trafic d’armes et le trafic de drogues. Il s’agit d’un phénomène dévastateur pour les espèces animales qui peuplent notre planète. Comme beaucoup d’activités humaines, telles que la déforestation et l’urbanisation, le trafic d’animaux pose en effet un problème pour la conservation des espèces et la biodiversité.

C’est la raison pour laquelle nous avons l’habitude de nous réjouir dès qu’une petite avancée est faite dans la lutte contre le trafic d’animaux. Comme c’est le cas aujourd’hui avec l’annonce d’un impressionnant coup de filet réalisé par l’organisation intergouvernementale Interpol et l’Organisation mondiale des douanes.

Le trafic d’animaux mondial a en effet pris un sacré coup sur la tête au début de l’été avec un éclatant coup de filet mondial contre le commerce illégal d’animaux. Interpol a en effet annoncé qu’une opération coordonnée en lien étroit avec l’Organisation mondiale des douanes a permis la saisie de plusieurs milliers d’animaux et l’arrestation de près de 600 suspects.

Cette opération, qui s’est déroulée au cours du mois de juin 2019 dans 109 pays, a en effet permis à Interpol de saisir 10.000 animaux marins (hippocampes, dauphins, requins…), 4.300 oiseaux, près de 10.000 tortues, plus de 1.500 reptiles ainsi que 23 primates et 30 fauves.

L’équipe internationale d’enquêteurs a pu saisir 440 défenses d’éléphants, une demi-tonne d’objets en ivoire ainsi que 2.550 mètres cubes de bois et 2.600 plantes. Le coup de filet a également permis de réquisitionner des peaux de crocodiles (au Royaume-Uni), une demi-tonne d’écailles de pangolins (au Nigéria), des dizaines de perroquets (en Inde) ou encore des poissons-zèbres (au Brésil).

L’opération aura ainsi donnée lieu à l’arrestation de 582 suspects et à la fermeture de plusieurs filières de commerce illégal en ligne.

La Wildlife Conservation Society a bien évidemment salué la “perturbation massive de réseaux criminels” et une action “décisive pour sauver les animaux en danger à travers la planète”.

“Ces saisies et arrestations constituent seulement le premier pas. Les gouvernements devraient maintenant assurer un suivi avec des poursuites solides et significatives. Les criminels faisant partie de ces réseaux doivent sentir tout le poids de la loi, des sanctions dissuasives et des peines de prison”, estiment les responsables de cette ONG américaine.

Cet impressionnant coup de filet est la troisième opération de cette ampleur menée par Interpol. En 2017 et en 2018, deux actions avaient en effet permis des saisies de plusieurs millions de dollars.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !