NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Indonésie : la déforestation et la chasse pourraient avoir raison des orangs-outans

Grands martyrs de la déforestation en Indonésie, où les producteurs d’huile de palme s’en donnent à coeur joie aux dépens de leur habitat, les orangs-outans sont particulièrement menacés sur l’île de Bornéo. La question de leur survie à moyen terme se poserait désormais dans la région et des écologistes ont en conséquence exhorté les autorités à prendre de nouvelles mesures pour renforcer leur protection.

S’ils sont encore cinquante-quatre mille à Bornéo, les orangs-outans étaient cependant deux fois plus il y a vingt-cinq ans. De même, entre sept cent-cinquante et mille huit cents spécimens auraient trouvé la mort entre avril 2008 et avril 2009, affirme l’expert Erik Meijaard, auteur d’une enquête sur les singes et selon lequel, à ce rythme, l’espèce pourrait avoir disparu de l’île dans les quinze voire les dix prochaines années. Une issue désastreuse mais malheureusement envisageable dans un pays qui abrite les neuf dixièmes des stocks mondiaux et où le déboisement illégal peine à être combattu efficacement. Les orangs-outans de Sumatra, eux, seraient moins de sept mille à l’heure où nous écrivons ces lignes et n’échappent pas davantage à une hécatombe qui est aussi imputable à la chasse, corollaire de la déforestation et dont il semblerait qu’il ait été grandement sous-estimé jusqu’ici.

« Des personnes étendent leur jardin ou leur champ, empiétant ainsi sur l’habitat des orangs-outans, qui se retrouvent dans des poches forestières toujours plus petites et entrent automatiquement en contact avec les gens de plus en plus régulièrement. Si vous vous trouvez nez-à-nez avec un orang-outan assis dans votre jardin ou en train de manger les fruits de vos arbres fruitiers, la réaction logique est soit de l’effrayer, soit de le tuer et c’est ce que font les gens », résume M. Meijaard, qui plaide pour la mise en oeuvre de campagnes de sensibilisation, pour une meilleure application de la législation et pour des sanctions plus sévères. Membre de l’Orangutan Foundation, Ashley Leiman émet le même diagnostic, pointant notamment un manque d’éducation au respect de la vie animale et le laxisme des pouvoirs publics indonésiens, qui semblent complètement dépassés par les événements et auraient tout intérêt à créer de nouvelles aires protégées.

Coïncidence : quelques jours à peine après la publication des travaux de M. Meijaard, deux agriculteurs suspectés d’avoir exécuté au moins vingt orangs-outans et nasiques ont été arrêtés. Ils encourent une peine pouvant aller jusqu’à cinq années d’emprisonnement. Le début d’une nouvelle ère au sein de laquelle la répression trouverait enfin sa juste place ? Les deux travailleurs n’ont pas été jugés. Surtout, un porte-parole du ministère indonésien des Forêts a qualifié d’« extravagantes » les conclusions de l’étude de M. Meijaard.

Il n’aurait pas pu mieux dire pour accréditer la thèse d’une passivité prolongée…

Crédits photos : flickr – Raphaël Quinet / sly06
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.facebook.com/fdered Frédéric Dered

    Ca me désole, petite bête !

  • http://www.scoop.it/t/biodiversite/p/739344384/indonesie-la-deforestation-et-la-chasse-pourraient-avoir-raison-des-orangs-outans-zegreenweb Indonésie : la déforestation et la chasse pourraient avoir raison des orangs-outans | zegreenweb | Biodiversité | Scoop.it

    [...] Indonésie : la déforestation et la chasse pourraient avoir raison des orangs-outans |… Grands martyrs de la déforestation en Indonésie, où les producteurs d'huile de palme s'en donnent à coeur joie aux dépens de leur habitat, les orangs-outans… Source: http://www.zegreenweb.com [...]