NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Bangalore, capitale mondiale de la location de scooters de courte durée

Bangalore est devenue la capitale mondiale de la location de scooters avec 15 000 véhicules en service, sur les 20 000 dont dispose l’Inde. Ce type de déplacement semble particulièrement adapté au pays, notamment du fait de son faible coût de location.

La flotte de scooters en location en Inde a franchi les 20 000 scooters, ce qui est supérieur à celle des États-Unis (2 660 scooters) et de nombreux pays européens, selon un rapport publié par Unu, un fabricant allemand de scooters électriques. La seconde place est attribuée à l’Espagne avec 13 520 appareils, puis la France, 8 200. Le parc de scooters en location est presque entièrement basé à Bangalore, la capitale technologique de l’Inde, qui abrite également les deux plus grandes applications de partage de scooters du pays, Bounce et Vogo. « Bangalore est, depuis 2019, de loin la capitale mondiale de la location de scooters », indique le rapport. La majeure partie de la croissance de l’industrie mondiale du partage de scooters s’est produite au cours des dernières années. En 2019 seulement, la flotte mondiale a plus que doublé, passant de 25 000 à 66 000, selon le rapport. Tarifs plus avantageux qu’avec un Uber traditionnel En Inde, le rapport estime que Vogo et Bounce possèdent actuellement une flotte de plus de 7 000 scooters. Les deux sociétés se sont développées cette année, grâce aux liquidités obtenues par des investisseurs. Le plus grand groupe de taxis en Inde, Ola, a investi dans Vogo en décembre 2018. Uber et Ola ont respectivement ajouté des motos et des scooters à leur flotte en Inde afin de proposer des tarifs plus avantageux. Comme il n’implique pas chauffeur, le partage de scooter offre aux Indiens des villes une alternative encore moins chère. Les entreprises de partage de scooters sont toutefois confrontées à un défi de taille qui s’étend aux villes situées au-delà de Bangalore. Le modèle de partage de scooters en free-floating que Bounce et Vogo ont mis au point (un client peut récupérer et déposer le scooter où il le souhaite, à sa convenance) les oblige à proposer une grande densité de scooters dans n’importe quelle ville. La commodité de conduire un scooter en ville serait entravée si les clients étaient obligés de faire de longues marches pour trouver un scooter.

Des scooters à essence

Alors que le reste du marché mondial des scooters partagés est presque entièrement constitué de scooters électriques, la flotte des entreprises indiennes fonctionne principalement à l’essence.

En raison de la forte croissance des flottes des sociétés indiennes cette année, la domination des scooters électriques dans le parc mondial est tombée de 97% à 70%, indique le rapport.

Bounce et Vogo cherchent à étendre leur flotte à 100 000 scooters. « Bounce et Vogo ont annoncé leur intention d’augmenter la part des véhicules électriques dans les années à venir. Le concurrent Fae Bikes fournit des scooters électriques, mais il est de loin plus petit que les deux grands », a déclaré Enrico Howe, responsable de la recherche sur le partage de scooters chez Unu.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !