NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

IBM veut couper les moteurs au feu rouge

IBM veut couper les moteurs au feu rouge
Couper son moteur aux feus rouges permet d’économiser 3 à 5% de carburant. IBM voudrait rendre cela obligatoire.

Le géant américain de l’informatique a déposé une demande de brevet sur un système de feu de signalisation capable de stopper et de redémarrer les voitures au moment propice. L’objectif est bien sûr d’économiser du carburant et de réguler la circulation.

Griller un feu rouge ou gaspiller son essence en attendant le passage au vert ne sera bientôt peut-être plus qu’un souvenir.

Conversations entre voitures et feux

Installé dans le feu tricolore, le système communique avec les voitures équipées, calcule le temps qu’il reste jusqu’au passage au vert et décide s’il est énergiquement avantageux de couper le moteur. Si celui-ci est arrêté, le feu enverra le signal du redémarrage au moment approprié à la première voiture de la file, puis un peu plus tard à la deuxième, et ainsi de suite.

Dans la demande de brevet, IBM rappelle que « la plupart des conducteurs ne coupent pas leur moteur en attendant que le feu deviennent vert ou en attendant qu’un train passe à une intersection. Ceux qui le font peuvent le faire de manière inefficace. Par exemple, un conducteur qui couperait son moteur pour le redémarrer très peu de temps après. Dans de tels cas, plus de carburant est consommé en redémarrant ».

Un Big Brother « écolo » ?

La technologie d’IBM recueillera aussi – et traitera – des signaux horodatés des feux de circulation, des données GPS sur la position des véhicules et leur poids ainsi que des informations sur la charge du trafic en provenance des caméras et autres capteurs aux carrefours. Elle pourra par ailleurs utiliser des technologies de types Wi-Fi, cellulaires ou satellites.

Les avantages sont aussi sécuritaires dans la mesure où réguler la circulation et empêcher les chauffards de brûler un feu peut permettre de réduire considérablement le nombre d’accidents de la route à proximité des passages piéton ou à niveau. La fuite de criminels dont le véhicule est identifié serait enfin rendue plus difficile si d’aventure le système venait à s’imposer dans le parc automobile.

Si l’idée  a de quoi faire frémir les plus paranoïaques d’entre nous, elle présente toutefois des avantages environnementaux indéniables. La technologie n’étant pas encore au point, les éco-automobilistes devront en tout cas prendre leur mal en patience.

Crédit : Flikr – Cyril Plapied
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !