NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Habiter dans une église, un pari audacieux

Habiter dans une église, un pari audacieux

En France, la polémique fait rage quant au devenir d’un grand nombre de nos églises, joyaux de notre patrimoine historique pour les uns, ruines encombrantes pour les autres. Au Pays-Bas, le cabinet d’architecture Ruud Visser Architects est parvenu à un consensus particulièrement original. Libre aux futurs habitants de la maison mystique que les architectes ont créée en réhabilitant une ancienne église de Rotterdam construite dans les années 1930 de faire le signe de croix en pénétrant dans l’édifice. Celle-ci n’a quoi qu’il en soit pas toujours été un lieu de refuge et de communion car depuis quelques années elle accueillait non plus des fidèles mais… des voitures qui avaient besoin d’être réparées.

Jusqu’à ce qu’une famille néerlandaise constituée de quatre membres désireux de vivre dans un endroit atypique et d’en faire un bâtiment respectueux de l’environnement ne vienne bouleverser la donne. Forte d’un volume impressionnant de trois mille mètres cubes, l’ex-église ne passe pas inaperçue. Ce n’est toutefois pas l’optimisation de l’espace qui a donné le plus de fil à retordre aux architectes mais plutôt le fait de concevoir une foyer chaleureux à échelle humaine et où, tant qu’à faire, l’acoustique ne donne pas l’impression de célébrer une messe à chaque fois qu’un des occupants prend la parole.

Le cabinet Ruud Visser Architects a donc construit une maison à l’intérieur du bâtiment existant, ce qui a permis de conserver les grandes arches en bois qui le caractérisent. Les architectes se sont également concentrés sur l’éclairage du lieu et son isolation, c’est pourquoi une immense baie vitrée qui donne sur la rivière De Rotte a été partiellement recouverte de persiennes afin de limiter la chaleur en été, tout en laissant passer un maximum de lumière. A noter également que la hauteur sous plafond d’origine a été conservée dans une partie de la pièce. Il semble y régner une certaine sérénité. L’omniprésence du blanc, elle, donne une impression de pureté.

Si certains peuvent penser que les architectes ne sont pas parvenus à s’affranchir de la froideur inhérente à un tel édifice, l’intégration de la maison dans un bâtiment pourtant très difficile à apprivoiser n’en reste pas moins une réussite. Le travail des architectes a permis de ne pas démolir l’église et de lui offrir une troisième vie, sans pour autant la dénaturer. Les voies du Seigneur sont impénétrables. Pas ses résidences.

Crédit photo : Ruud Visser Architects
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !