NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Grenelle de l’environnement : NKM ne veut rien lâcher

Grenelle de l'environnement : NKM ne veut rien lâcher
En dépit de certains signaux négatifs « NKM » a assuré que le développement des énergies renouvelables se poursuivra cette année

Après des voeux en forme de mea culpa, la ministre de l’Écologie a persisté dans la voie de la transparence en présentant les cinq axes prioritaires du Grenelle de l’environnement. Lancé par Alain Juppé, porté, parfois à bout de bras, par Jean-Louis Borloo, elle va devoir le « rebooster » pour qu’il recouvre le crédit perdu auprès de l’opinion.

2011 est l’année de la « maturité » et de la « concrétisation » pour ce méga-chantier vert brinquebalé par la conjoncture, a estimé « NKM », qui malgré la rétrogradation dans la hiérarchie ministérielle du vaisseau dont elle s’est vue confier le commandement paraît déterminée à marquer son passage à l’Hôtel de Roquelaure de son empreinte. « Deux cent soixante-huit engagements vont être traduits dans les faits », a-t-elle annoncé en début de semaine, mais pour l’heure une dizaine seulement ont été publiés au Journal Officiel. Les autorités vont donc devoir enclencher la surmultipliée pour atteindre les objectifs fixés à l’automne 2007. À dix-huit petits mois du scrutin présidentiel, le défi est immense et on peut légitimement s’attendre à ce qu’elles fassent une croix sur au moins quelques-uns de leurs engagements.

Y compris parmi les plus notables ? « NKM » n’a en tout cas pas renoncé à l’étiquette environnementale, qui conformément à ce qu’avait annoncé l’ancienne secrétaire d’État à l’Écologie Chantal Jouanno en octobre dernier et en dépit de certaines réserves au sein du lobby industriel sera bel et bien expérimentée à partir de cet été.

La création de la Trame verte et bleue (TVB), qui figure dans les première et deuxième loi du Grenelle, a perdu une partie de son assise juridique mais à laquelle la majorité est très attachée, ainsi que celle de nouveaux parc naturels nationaux – dont très probablement celui des Calanques (Bouches-du-Rhône) – ont également été confirmées. Tout comme le verdissement du parc immobilier, qui devrait d’ailleurs s’intensifier avec la récente obligation pour les agences d’afficher le diagnostic de performance énergétique (DPE) des logements mis en vente ou en location – un pli que nombre d’entre elles ont néanmoins bien du mal à prendre

L’organisation mondiale de l’environnement de nouveau évoquée

Il y a eu des retards à l’allumage mais le programme éolien offshore a finalement été lancé. Les premières mises en service sont prévues pour 2015. D’ici là le développement des technologies « propres » se poursuivra, malgré la volonté étatique d’accorder la primeur à la réduction des déficits, le renforcement potentiellement préjudiciable de la réglementation sur les éoliennes instauré par la loi Grenelle II et les complications liées à la définition d’un nouveau cadre pour la filière photovoltaïque, dont certains acteurs estiment avoir été plongés dans un « coma artificiel ».

Les perspectives 2011 du deuxième Plan National Santé Environnement (PNSE2), qui couvre la période 2009-2013, ont par ailleurs été présentées hier. Cette entreprise ambitieuse est structurée autour de deux grands axes, « la réduction des expositions responsables de pathologies à fort impact sur la santé (cancers, maladies cardiovasculaires, pathologies respiratoires et neurologiques etc.)» et « la diminution des inégalités environnementales », ainsi que l’a rappelé le ministère de l’Écologie sur son site Internet. Le gouvernement a arrêté quatre priorités. « L’amélioration de la qualité de l’air et extérieur pour faire reculer les affections respiratoires », « le développement de la biosurveillance », la « lutte contre la pollution chimique » et la « lutte contre le bruit » seront les grands chantiers de l’année et devraient donc prochainement faire l’objet de nouvelles mesures.

Voulu par Jacques Chirac, évoqué à plusieurs reprises par son successeur en début de mandat, oublié des discours présidentiels depuis de longs mois, le lancement d’une organisation mondiale de l’environnement est aussi revenu sur le devant de la scène, de même que la mise en place de financements innovants. Vu le triste sort de la contribution carbone et les difficultés rencontrées par la communauté internationale dans le cadre des négociations climatiques, ce challenge-ci sera néanmoins particulièrement relevé. La création de « hussards verts du Grenelle », un réseau d’acteurs chargés principalement de l’application des décisions écologiques de l’État, paraît plus accessible à moyen terme. La création d’une lettre bimensuelle intitulée « Planète Grenelle », conçue à la manière d’un tableau de bord, a enfin été entérinée.

« NKM » a jusque là fait preuve d’un enthousiasme porteur d’espoirs. On espère que ceux qui peuvent faire pencher la balance de son côté le partageront. En d’autres termes que les ambitions alléchantes dévoilées ou réitérées tout au long de la semaine se traduiront dans les actes.

Crédits photos : flickr – Yannick Garcia / Nicolas Marchildon
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !