NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Greenpeace plébiscite Cisco

Greenpeace plébiscite Cisco
Le siège de Cisco, à San José (Californie). Nouveau leader du classement « Cool It » de Greenpeace, l'entreprise américaine en sera quitte pour une jolie publicité environnementale

Le CoolIT 2010 a rendu son verdict. Ce baromètre effectué par Greenpeace et dont on célébrait la troisième édition a départagé quinze entreprises dédiées à la haute technologie en fonction de trois critères : la contribution « verte » de leurs solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) (50 %), leur engagement public en faveur de la cause environnementale (35 %) et leurs initiatives pour réduire leur propre empreinte carbone (15 %).

Cisco a décroché la timbale, fort d’une note de 62/100, soit neuf points de plus que son dauphin Ericsson. Le 43/100 obtenu par IBM permet au spécialiste américain de l’informatique de compléter le podium.

La consécration écologique est donc pour Cisco, société californienne fondée en 1984 elle aussi exclusivement dévolue à l’informatique et qui a été récompensée pour avoir « (développé) rapidement une suite complète de produits et de services qui permettent à ses clients et ses partenaires de devenir des managers énergétiques plus efficaces », a justifié l’organisation. Le développement de systèmes de téléprésence qui favorisent les visio-conférences au détriment des voyages d’affaires – une décision naturellement synonyme de diminution significative des rejets carbone – a beaucoup contribué à ce leadership. Il devrait optimiser ses chances d’atteindre son objectif de 25 % de réduction de ses émissions de GES en interne d’ici à 2012 par rapport à 2007.

Les Suédois d’Ericsson, eux, visent une baisse de 40 % et ont obtenu la médaille d’argent grâce à la mise au point de dispositifs qui permettent de mesurer l’impact environnemental de leurs produits et de leurs infrastructures. Quant à IBM, les juges de Greenpeace ont applaudi sa campagne « Smarter Planet », laquelle propose des solutions aux entreprises désireuses de réduire leur empreinte carbone et leur consommation d’énergie.

Déjà épinglés dans le Guide pour une high-tech responsable paru en fin d’année dernière (Voir « Apple dans les petits papiers de Greenpeace »), les Japonais Sony et Panasonic ferment la marche de ce classement avec respectivement seize et quatorze petits points sur cent possibles. De bien faibles totaux qui montrent que si la high-tech nippone est souvent à la pointe de l’innovation, deux de ses fers de lance restent toutefois à la traîne en matière de développement durable. C’est d’autant plus regrettable que les deux sont loin d’être inconciliables.

Crédit photo : wikimedia commons - Coolcaesar
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !