NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Greenpeace allume les datacenters de Facebook et Apple

Greenpeace allume les datacenters de Facebook et Apple

Ces installations abritent pléthore d’équipements électroniques qu’elles protègent des variations de températures et qui alimentent en énergie les sites Internet les plus puissants. L’association en a dressé une liste noire, avec en filigranes un refus de recourir aux technologies vertes qu’elle a récemment dénoncé sur Facebook, mastodonte bien trop ami avec le charbon à son goût.

D’une manière générale, les datacenters rejettent du dioxyde de carbone en quantité massive, l’énergie étant très majoritairement fournie par des sources traditionnelles, et ceux implantés en Amérique du Nord représenteraient 3 % de l’énergie totale consommée aux Etats-Unis ! Dans cette catégorie, le bonnet d’âne n’est autre qu’Apple, dont le célèbre iPhone a récemment été tancé par le site Geekaphone, qui serait à 54,5 % dépendant du charbon, soit environ un point de plus que Facebook (53, 2%), IBM (51,6 %) complétant ce triste podium.

Amazon, Yahoo ! et le décidément incontournable Google, qui a déjà consacré des dizaines de millions de dollars à des projets solaires et éoliens, figurent quant à eux parmi les bons élèves. Major de cette promotion, le géant de Mountain View ferait par ailleurs montre d’une transparence qui n’est pas encore la voie choisie par les directions d’Apple et de Facebook. Multinationales qui font partie du quotidien de centaines de millions de personnes, la marque à la pomme et le site communautaire n’en sont pas moins à la traîne sur le plan environnemental. On verra d’ici peu s’ils consentiront les efforts nécessaires pour redresser la barre ou s’ils persisteront à donner le mauvais exemple.

Crédit photo : flickr – The Planet
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • fredred

    Ils n’ont qu’à suivre l’exemple de Google, c’est pas si compliqué!