NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Fukushima : Niveaux records de radioactivité

Fukushima : Niveaux records de radioactivité
Des niveaux de radioactivité très inquiétants ont été relevés entre les réacteurs 1 et 2 de la centrale de Fukushima 1

En déclarant il y a quelques jours que la situation était sous contrôle à Fukushima, le Premier ministre japonais Naoto Kan a de toute évidence mis la charrue avant les boeufs.

C’est toute l’action du gouvernement nippon qui, depuis le début de la catastrophe, est suspecte. Désireuses de rassurer une population qui, quatre mois et demi après le séisme et le tsunami, a toujours un genou à terre, les autorités sont-elles pour ce faire prêtes à lui dissimuler des informations capitales ? Leur démenti quant à l’existence d’une cellule de censure des données défavorables en provenance de la centrale accidentée n’a quoi qu’il en soit pas vraiment convaincu et entre M. Kan et ses concitoyens le fait est que la rupture est consommée depuis de longues semaines.

L’opérateur TEPCO (Tokyo Electric Power COmpany), lui, demeure sous perfusion. On ignore encore dans quel état l’électricien sortira de la crise. Sera-t-il nationalisé ? Le plan de sauvetage mis en oeuvre par les autorités peut-il suffire à lui éviter la banqueroute ? Les spéculations continuent d’aller bon train. En attendant, le groupe, régulièrement accusé au même titre que Tokyo de minimiser la catastrophe, a fait état hier de taux de radiations anormalement élevés à Fukushima.

Mesuré lundi, le niveau de rayonnement aurait atteint au moins dix sieverts par heure à proximité de débris accumulés entre les turbines 1 et 2 et dans un conduit d’aération situé lui aussi entre ces deux réacteurs, soit le taux le plus élevé dans l’enceinte du site depuis le 3 juin dernier (NDLR : il n’était alors « que » de trois à quatre sieverts par heure dans le réacteur 1). Une preuve supplémentaire que, aussi exposés et relayés soient-ils et n’en déplaise à certains sceptiques, les risques qu’encourent les salariés de TEPCO et ceux que les médias ont surnommé « les gitans du nucléaire » sont bien réels, à plus forte raison si le respect des échéances continue de primer sur les risques de radiations. Professeur à l’Université d’Osaka et spécialiste de l’ingénierie nucléaire, Kenji Sumita a à cet égard rappelé que « la phase de crise immédiate » est passée et estime que, de fait, « certains retards devraient être permis ».

fukushima : niveaux records de radioactivité

« La situation est franchement mauvaise »

« Nous sommes toujours en train de vérifier la cause de tels niveaux élevés de radioactivité », a de son côté reconnu hier Junichi Matsumoto, le porte-parole de TEPCO, qui malgré quantité de mauvaises surprises n’a toujours pas renoncé à son objectif de procéder à l’« arrêt à froid » des réacteurs d’ici janvier prochain. « Ces doses ont été relevées dans une zone qui n’est pas décisive », a justifié M. Matsumoto. On voit cependant mal comment l’exploitant pourra respecter le calendrier, d’autant que le système de décontamination des eaux conçu avec le concours d’Areva connaît régulièrement des ratés et qu’accessoirement la terre continue de trembler au Japon. Le séisme de magnitude 6,4 qui a secoué la préfecture de Fukushima dans la nuit de samedi à dimanche pourrait d’ailleurs ne pas être étranger à la hausse de la radioactivité constatée avant-hier…

« La situation est franchement mauvaise […] Les dernières nouvelles du réacteur 2 indiquent qu’il y a eu des problèmes qu’on ne connaît pas bien et qui ont pu provoquer des fissures où de la radioactivité pourrait être en train de s’échapper », a pour sa part déclaré le directeur de l’Agence de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour l’énergie nucléaire Luis Echavarri, selon lequel, plus encore que la détection de particules radioactives à Tokyo, « c’est la tendance qui est préoccupante ». « Cela veut dire qu’il y a une source de radioactivité qui ne reste pas dans l’enceinte de confinement et qui va dehors », a-t-il précisé.

Autre source d’inquiétude : la centrale d’Hamaoka, dont les activités sont certes suspendues depuis mai mais qui doit reprendre du service. Le site est en effet situé à quarante kilomètres de l’épicentre du séisme de ce week-end. Surtout, il chevauche deux grandes failles géologiques et pourrait de l’avis de nombreux experts être touché par un sinon des tremblements de terre de magnitude 8 d’ici 2040. En août 2009, un séisme de magnitude 6,4 avait entraîné l’extinction automatique des réacteurs 4 et 5, lesquels doivent théoriquement rester en sommeil tant que la construction d’une digue anti-tsunami ne sera pas achevée et les normes de sécurité renforcées. Certains équipements auraient par ailleurs été endommagés, souligne la World Nuclear Association.

Cocotte-minute ambulante, la centrale d’Hamaoka est aujourd’hui hors service mais ne dort que d’un oeil. Dans quel état sera-t-elle une fois sortie de son coma artificiel ? Il va sans dire qu’on ne pardonnerait pas aux autorités compétentes de ne pas, au moins, la sécuriser.

Des millions de Japonais souhaitent désormais une sortie du nucléaire et a fortiori sa fermeture. Compte-tenu des risques, tout à fait considérables, peut-être serait-il plus judicieux d’accéder à ce voeu.

Crédits photos : AP - Kyodo News - Toru Yamanaka / AFP - Getty Images
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/environnement-par-la-cftc-hus/p/341237756/fukushima-niveaux-records-de-radioactivite Fukushima : Niveaux records de radioactivité | Environnement par la CFTC HUS | Scoop.it

    [...] Fukushima : Niveaux records de radioactivité Des niveaux de radioactivité très inquiétants ont été relevés entre les réacteurs 1 et 2 de la centrale de Fukushima 1…En déclarant il y a quelques jours que la situation était sous contrôle à Fukushima, le Premier ministre japonais Naoto Kan a de toute évidence mis la charrue avant les boeufs.C’est toute l’action du gouvernement nippon qui, depuis le début de la catastrophe, est suspecte. Désireuses de rassurer une population qui, quatre mois et demi après le séisme et le tsunami, a toujours un genou à terre, les autorités sont-elles pour ce faire prêtes à lui dissimuler des informations capitales ?… Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • http://www.scoop.it/t/fukushima-informations/p/341421589/fukushima-niveaux-records-de-radioactivite-zegreenweb Fukushima : Niveaux records de radioactivité | zegreenweb | FUKUSHIMA INFORMATIONS | Scoop.it

    [...] Fukushima : Niveaux records de radioactivité | zegreenweb « La situation est franchement mauvaise […] Les dernières nouvelles du réacteur 2 indiquent qu’il y a eu des problèmes qu’on ne connaît pas bien et qui ont pu provoquer des fissures où de la radioactivité pourrait être en train de s’échapper », a pour sa part déclaré le directeur de l’Agence de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) pour l’énergie nucléaire Luis Echavarri, selon lequel, plus encore que la détection de particules radioactives à Tokyo, « c’est la tendance qui est préoccupante ». « Cela veut dire qu’il y a une source de radioactivité qui ne reste pas dans l’enceinte de confinement et qui va dehors », a-t-il précisé. Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • visiteur

    Ils n’auraient pas un peu la poisse, les habitants de Fukushima ?

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]check beneath, are some entirely unrelated websites to ours, nonetheless, they are most trustworthy sources that we use[...]…