NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Etats-Unis : les catastrophes naturelles entraînent d’importants dommages économiques

Etats-Unis : les catastrophes naturelles entraînent d’importants dommages économiques
Tempêtes, ouragans, cyclones, inondations, sécheresse : des phénomènes qui deviennent de plus en plus courants de l’autre côté de l’Atlantique.

Les catastrophes climatiques aux Etats-Unis auraient selon le National Center for Atmospheric Research (NCAR) entraîné la perte de 750 milliards de dollars (520 milliards d’euros) au cours des trois dernières décennies. Lors d’une précédente étude, Jeffrey Lazo, scientifique au NCAR, avait estimé que tous les secteurs de l’économie, plus particulièrement l’agriculture et l’industrie minière, pouvaient être affectés par les évolutions climatiques : « il est clair que notre économie n’est pas étanche et que même les changements de routine dans le temps peuvent impacter considérablement sur l’économie américaine ».

2011 ne déroge pas à la règle, au contraire. Depuis le début de l’année, les catastrophes naturelles qui ont frappé le territoire américain auraient en effet coûté la bagatelle de 35 milliards de dollars  (plus de 24 milliards d’euros).

Les inondations ont d’ores et déjà été particulièrement dévastatrices cette année. Accablés par des pluies persistantes auxquelles s’est ajoutée la fonte des neiges dans les Rocheuses, sept Etats américains en ont grandement souffert. La Souris River est notamment sortie de son lit, arrivant à un niveau jamais atteint et provoquant l’évacuation de dizaines de milliers de personnes. Les pertes ont été estimées à 2 milliards de dollars (environ 1,5 milliards d’euros), sachant qu’elle n’a toujours pas recouvré ses niveaux habituels. Ceux du Mississipi et de ses affluents ont eux aussi été particulièrement élevés, d’où là encore d’importantes inondations dont le coût varierait entre 2 et 4 milliards de dollars (de 1,5 à 3 milliards d’euros).

Les tornades, elles, ont frappé de très nombreux Etats.  604 tornades ont été recensées pour les seuls mois d’avril et de mai, d’où des dégâts considérables qui ont été évalués à 20,4 milliards de dollars (plus de 141 milliards d’euros). La tempête hivernale en début d’année a également eu d’importantes conséquences financières. Ville pratiquement « morte » pendant plusieurs jours en raison d’importantes chutes de neiges, Chicago a dû être « secourue » et les autorités auraient pour ce faire consenti un investissement de l’ordre de 2 milliards de dollars (1,5 milliard d’euros).

Quant à la grave sécheresse subie par de nombreux Etats du Sud (Arizona, Arkansas, Kansas, Louisiane, Nouveau-Mexique, Oklahoma, Texas), elle a entre autres provoqué des feux de forêts et ébranlé le secteur agricole. Les pertes ont été provisoirement estimées à 5 milliards de dollars (près de 3,5 milliards d’euros) mais ce chiffre pourrait encore substantiellement augmenter si d’aventure les fortes températures devaient persister.

Lors de ces évènements exceptionnels, qui en réalité tendent à l’être de moins en moins, près de 600 personnes ont trouvé la mort. Les équipes du NCAR tentent de trouver une explication à cette recrudescence de catastrophes naturelles et même si pour l’instant il n’existe officiellement aucune corrélation entre les deux phénomènes, elles suspectent fortement le réchauffement climatique. Une fois de plus…

Crédits photos : flickr - Bruna Costa / U.S. Department of Agriculture
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !