NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Sécheresse : Suez Environnement au chevet des agriculteurs

Sécheresse : Suez Environnement au chevet des agriculteurs
La Lyonnaise des Eaux et la coopérative agricole Terrena viennent de conclure un accord sur la création d'une nouvelle entreprise. Celle-ci proposera notamment une « aide au pilotage de l'eau en agriculture pour une utilisation maîtrisée ». Autant dire que sa naissance arrive au meilleur moment...

En pleine période de sécheresse, la Lyonnaise des eaux, filiale du groupe Suez Environnement et la coopérative agricole Terrena se sont entendues pour co-fonder une entreprise dédiée « aux besoins et aux problématiques d’eau et d’environnement des agriculteurs ». Elle sera opérationnelle à compter de la rentrée prochaine.

Déficit pluviométrique oblige, plus de la moitié des départements de la France métropolitaine sont désormais la cible de restrictions d’eau. D’après un sondage IFOP pour nos confrères du quotidien Sud Ouest, 86 % de nos concitoyens se sont par ailleurs dits enclins à accepter des coupures d’eau potable dans la journée. Une preuve parmi d’autres que l’inquiétude commence à gagner la population.

Le gouvernement – qui a demandé l’aide de l’Union Européenne (UE) il y a deux semaines, a diligenté la création d’un « comité sécheresse » et a pris des mesures préventives pour que le fonctionnement des centrales atomiques ne pâtisse pas de la sécheresse, en attendant le lancement courant juin d’un Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) rendu particulièrement attendu par les circonstances – et les agriculteurs, eux, s’organisent comme ils peuvent. « Leur » ministre Bruno Le Maire les a notamment autorisés à utiliser toutes les jachères (ce que la réglementation continentale interdit en temps « normal ») pour nourrir le bétail mais la chaleur qui a persisté en ce mois de mai quasi-saharien laisse augurer de récoltes calamiteuses.

L’officialisation hier de l’association de la Lyonnaise des Eaux et de Terrena, première coopérative agricole de France, ne suffira évidemment pas à renverser la vapeur, d’autant que l’entreprise qui découle de leur collaboration ne sera lancée que le 1er septembre prochain. Elle a toutefois vocation à aider le secteur primaire à mieux faire face à de telles situations à l’avenir, sans rien sacrifier à l’éco-responsabilité. Basée à Ancenis (Loire-Atlantique), détenue à 51 % par la Lyonnaise des Eaux et à 49 % par son partenaire, cette nouvelle société sera « un véritable incubateur de solutions techniques et de services pour le monde agricole », résume ce dernier dans son communiqué de presse.

suez environnement et terrena s unissent contre la secheresse

« Les enjeux environnementaux auxquels sont confrontés les agriculteurs aujourd’hui ne peuvent pas se contenter d’incantations »

Le directeur général de Terrena Alain Guillemin, conscient du fait que l’agriculture doit désormais « produire plus et mieux avec moins » et qu’à ce titre le modèle productiviste en vigueur dans nos frontières tutoie ses limites, a pour sa part appeler à « inventer une nouvelle agriculture ». Celle-ci doit « d’une part s’appuyer sur l’écosystème agricole et son potentiel naturel, et d’autre part sur l’innovation technologique », ajoute M. Guillemin, pour qui l’ambition de la future entreprise est de « mettre en commun l’expérience et le savoir-faire technologique d’un grand spécialiste de l’eau et d’un acteur de terrain de l’agriculture pour imaginer les solutions de demain ».

Directrice générale de la Lyonnaise des Eaux, Isabelle Kocher ne dit pas autre chose : parce que « les enjeux environnementaux auxquels sont confrontés les agriculteurs aujourd’hui ne peuvent pas se contenter d’incantations » et qu’ils ont besoin de « solutions concrètes », il s’agit maintenant d’« inventer de nouvelles approches et d’imaginer de nouvelles solutions pour répondre aux enjeux de l’eau et des ressources naturelles en France ».

L’entreprise développera quatre types de services : « la gestion de l’eau pour l’industrie agroalimentaire, les services aux collectivités et aux territoires, l’aide au pilotage de l’eau en agriculture pour une utilisation maîtrisée et la valorisation de la matière organique ». « À l’horizon d’un an, une cinquième activité autour de l’enjeu de la biodiversité viendra compléter le champ de travail de l’entreprise », rapporte Terrena. La coopérative et la Lyonnaise des Eaux ont donc uni leurs forces pour créer une entreprise pionnière. Il ne fait aucun doute qu’elle sera d’un grand secours si les vagues de sécheresse se multiplient dans les années à venir. Ce qui, au regard de la conjoncture climatique actuelle et des prévisions des experts, apparaît malheureusement très probable.

Crédits photos : flickr – Houbazur / chjmb2000
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • fredred

    Aujourd’hui même la région Parisienne passe en niveau d’alerte sécheresse.

  • https://www.aftonbladet.se nyheter

    nyheter…

    [...]the time to study or go to the subject material or web sites we’ve linked to beneath the[...]…