NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Trois mesures pour faire des économies d’énergie en 2016

Conséquence directe de la COP 21 ou pas, le gouvernement met en œuvre plusieurs solutions concrètes pour favoriser les économies d’énergie dans les foyers français. Présentation de trois nouvelles mesures susceptibles d’alléger votre facture énergétique.

Distribution d’un million d’ampoules LED

En 2016 et 2017, l’État français distribuera un million d’ampoules LED pour permettre à plusieurs centaines de milliers de foyers de faire des économies sur leurs dépenses en électricité. À raison de deux ampoules par famille, l’opération est destinée en priorité « aux ménages à faible revenu pouvant connaître des difficultés à se procurer ce type d’équipements dans les territoires à énergie positive pour la croissance verte de moins de 250 000 habitants », a précisé Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, lors d’une présentation le 19 janvier aux côtés de Ségolène Royal, ministre de l’Écologie. Avec 25 ampoules en moyenne par habitation, les Français consacrent 15 % de leur consommation d’électricité globale pour l’éclairage domestique. L’utilisation d’ampoules LED permet de réaliser environ 80 % d’économies d’électricité par rapport aux traditionnelles ampoules à incandescence, qui coûtent près de 10 fois moins cher mais durent beaucoup moins longtemps (1 000 à 1 500 heures contre 15 000 à 50 000 heures pour les ampoules LED). La distribution d’ampoules LED sera assurée par les collectivités locales, qui ont la responsabilité d’en faire la demande auprès d’EDF et d’identifier les personnes susceptibles d’en bénéficier. Conscientes de l’intérêt pour la population, certaines collectivités sont déjà sur les rangs, comme le Territoire du Ternois, dans le Nord-Pas-de-Calais, qui se prépare à répartir 4 000 ampoules LED parmi ses 38 000 habitants.

Linky, le nouveau compteur communicant et intelligent d’ERDF

Suivre et maîtriser sa consommation électrique instantanément est maintenant possible avec le compteur nouvelle génération Linky, développé par ERDF. Le petit boîtier vert acidulé permet non seulement aux usagers d’ajuster leur consommation d’électricité en la surveillant sur un site internet dédié, mais aussi aux techniciens d’éviter d’avoir à se déplacer à domicile pour effectuer des relevés ou intervenir à la demande des clients. Testé en Touraine et à Lyon depuis 2010, ce compteur communicant et intelligent a fait ses preuves avec une économie constatée de 23 %, d’après une étude du CNRS. Linky a déjà été adopté en Suède, en Norvège, en Italie et aux Pays-Bas ainsi qu’en Grande-Bretagne, où l’économie par foyer est évaluée à 90 euros annuels. Depuis 2013, le gouvernement a décidé de le généraliser en France, avec pour objectif d’équiper 35 millions d’habitations d’ici 2021. Son coût : 120 euros par appareil (pose comprise) et 4,3 milliards au total pour ERDF, qui précise qu’il n’y aura pas de répercussion sur la facture des usagers. Le groupe va en effet effectuer, entre autres, d’importantes économies sur les déplacements de ses agents. Comme souvent face à l’innovation, certaines associations de consommateurs n’ont pas manqué d’exprimer leur inquiétude quant à une éventuelle intrusion dans la vie privée des usagers et à l’utilisation des données personnelles. Ces craintes n’ont toutefois pas lieu d’être, ERDF ayant étroitement travaillé avec la CNIL pour que les données soient cryptées et n’indiquent que la consommation globale de l’usager en kilowattheures. Quant aux craintes de nuisances électromagnétiques, l’opérateur a tenu à rappeler que Linky émettait moins d’ondes qu’un téléphone portable, qu’une box wifi et même qu’un babyphone…

Un nouveau crédit d’impôt pour la transition énergétique

Enfin, la loi de transition énergétique pour la croissance verte a pour objectif de réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Pour y parvenir, le ministère des Finances a défini fin 2015 les contours du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), qui doit encourager l’achat d’équipements permettant d’améliorer les performances énergétiques d’un logement. Que ce soit pour le chauffage, l’isolation, le stockage d’énergie ou la ventilation, particuliers comme professionnels peuvent bénéficier du CITE, qui vise également à soutenir les technologies émergentes les plus efficaces en termes de développement durable et à faire évoluer les marchés vers des standards de performance plus élevés. Plafonnée à 30 % dans la limite de 8 000 euros de travaux pour une personne seule et de 16 000 euros pour un couple, cette nouvelle ristourne fiscale concerne les dépenses engagées entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2016, à condition que les équipements soient installés par des entreprises reconnues garantes de l’environnement (RGE). Pour ne rien gâcher, le CITE peut être cumulé avec l’éco-prêt à taux zéro sous réserves de certaines conditions de ressources.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !