NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Quand la NASA améliore l’efficacité des panneaux solaires

Quand la NASA améliore l’efficacité des panneaux solaires
Le désert du Mojave, où sont installés des champs entiers de panneaux photovoltaïques, dégage d’importantes quantités de poussière qui, en s’amassant sur la surface des installations solaires, en réduisent leur efficacité

C’est l’histoire d’une révolution technologique originellement destinée à l’espace qui va finalement atterrir sur Terre. Une technologie d’auto-nettoyage utilisée par la NASA dans le cadre de missions spatiales pour Mars et la Lune pourrait en effet s’adapter aux panneaux solaires, selon des recherches de l’agence spatiale américaine.

Les panneaux photovoltaïques accumulent eux aussi, avec le temps, de la poussière et diverses autres saletés qui nuisent à son bon fonctionnement, car elles en diminuent leur efficacité. Une équipe de scientifiques de la NASA, menée par le docteur Malay Mazumder, professeur à l’Université de Boston, vient de proposer de transposer une technologie propre à l’agence. Celle-ci, jusque là utilisée dans les missions spatiales pour nettoyer automatiquement la surface des cellules solaires des navettes, pourrait bénéficier aux panneaux photovoltaïques – bien terrestres pour le coup.

« Nous pensons que nos panneaux autonettoyants utilisés dans des zones avec une forte concentration de poussière et particulièrement polluantes pourraient grandement bénéficier aux systèmes mis en place par l’industrie de l’énergie solaire » a ainsi affirmé M. Mazumder. Cette tentative d’adaptation technologique, présentée à l’American Chemical Society, pourrait bel et bien constituer une petite révolution dans le monde du solaire quand on sait que l’amas de poussière sur les panneaux peut diminuer son efficacité jusqu’à 80%.

« Mars est évidemment un environnement sec et poussiéreux et les panneaux solaires utilisés pour des missions robotiques ne doivent pas succomber aux dépôts de poussière » explique M. Mazumder. « Mais ce n’est pas le cas non plus des panneaux ici, sur Terre ». Le procédé se révèle relativement simple, puisque des capteurs installés sur les panneaux détectent automatiquement quand les concentrations de poussière ont atteint un seuil jugé critique, ce qui crée un signal électrique permettant à ce matériel de créer une vague expulsant la poussière de sa surface. Il pourrait nettoyer au moins 90% des panneaux en l’espace de deux minutes au maximum, estime M. Mazumder, et consommerait une quantité d’électricité très faible. Il n’y a donc même pas besoin d’eau, un point plutôt pratique au fin fond des déserts, et pas d’intervention humaine non plus.

Pratique pour les déserts

Un simple exemple permet de comprendre l’utilité intrinsèque d’un tel système, avec un type de région nécessairement enclin à accueillir des panneaux solaires – les déserts chauds. Ces zones, par définition fortement ensoleillées et très sèches, sont régulièrement frappées par des vents qui amènent de la poussière jusque sur les installations photovoltaïques. On estime ainsi que dans le désert américain du Mojave, un kilomètre carré de panneaux peut accumuler jusqu’à 17 kilos de poussière et de saletés en un seul mois. Et pour nettoyer ces tels amas, un entretien manuel se révèle à la fois fatiguant – surtout pour les installations les plus grandes qui s’étendent parfois sur des dizaines de kilomètres – et inefficient, puisque rien n’empêche la poussière de revenir s’installer dessus.

Cette technologie devrait être commercialement viable d’ici un an, et on voit mal les compagnies d’énergie solaire se passer d’une telle aide. Voilà un motif de satisfaction supplémentaire qui devrait confirmer l’embellie continue de ce secteur dans le monde et en France notamment. De quoi rêver à un futur solaire sans nuage – et sans poussière…

Crédit photo : Flickr - mikebaird
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !