NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Greenpeace continue son action contre Cairn Energy en Arctique

Greenpeace continue son action contre Cairn Energy en Arctique

L’action menée par les militants de Greenpeace contre Cairn Energy, entreprise écossaise qui mène des opérations de forage pétrolier dans les eaux profondes de l’Arctique n’a pas fini de faire couler de l’encre. En effet, après l’arrestation la semaine dernière de deux activistes de l’ONG sur la plate-forme pétrolière Leiv Eiriksson, dix-huit militants de Greenpeace ont « remis le couvert » samedi dernier pour réclamer ce qu’ils demandent depuis le début à savoir la publication du plan d’urgence de Cairn Energy en cas de marée noire. Les militants ont accosté la plate-forme à l’aide de cinq canots pneumatiques partis de l’Esperenza, vaisseau de la flotte Arc-en-ciel de Greenpeace. Comme le 29 mai dernier, ils ont été arrêtés et transférés à Nuuk (capitale du Groenland) afin d’y être interrogés. Selon l’ONG, les dangers de l’exploitation pétrolière en Arctique sont immenses. En effet, les défenseurs de l’environnement s’inquiètent de la mise en danger d’un écosystème arctique de plus en plus fragilisé dans une zone où les opérations de sauvetage seront par essence difficiles à atteindre. L’immense marée noire qui a suivie l’explosion de la plate-forme pétrolière de BP Deep Water Horizon l’an passé reste encore dans toutes les mémoires et les conséquences pour l’écosystème ont été catastrophiques et continueront à se faire sentir durant des dizaines d’années.

L’Arctique, rendue un peu plus accessible par la fonte des glaces, est le nouvel eldorado des compagnies pétrolières qui s’y disputent, selon les estimations, l’équivalent de quatre-vingt dix milliards de barils de pétrole techniquement récupérables et dont 84 % se trouveraient en mer. Les activistes de Greenpeace tentent d’attirer l’attention des autorités concernées avec leurs actions coup de poing car selon eux, personne ne peut affirmer qu’il ne peut y avoir de marée noire (le risque zéro n’existe pas) et surtout ils déplorent l’absence d’un plan d’urgence en cas de fuites d’hydrocarbures.

Le groupe pétrolier écossais a suspendu temporairement ses opérations de forage en raison de ces dernières manifestations. Le bras de fer est donc loin d’être terminé, les deux camps campent sur leurs positions. De son côté, Cairn Energy soutien qu’un « plan d’urgence détaillé » existe en cas d’accident mais qu’il n’a pas été rendu public comme le souhaite les autorités du Groenland. Le gouvernement nie toute implication dans cette manifestation écologique qu’il qualifie plutôt de « publicité » pour l’organisation écologique. De son côté, Greenpeace promet de ne pas en rester là et de continuer à protester contre l’exploitation des forages pétroliers de l’Arctique, et ce malgré les menaces judiciaires dont il fait l’objet de la part de Cairn Energy.

Crédits photos : flickr - Joost J.Bakker I Jmuiden / U.S. Geological Survey
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • fredred

    C’est deja une bonne bataille de gagner :)