NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Fukushima 1 : la course contre la montre continue

Fukushima 1 : la course contre la montre continue
Si l'eau arrive à présent en grandes quantités sur la centrale de Fukushima, les risques de contamination radioactive de la population demeurent extrêmement élevés

Si aucune dégradation sensible n’a été constatée, la situation était toujours très préoccupante ce matin autour de la centrale de Fukushima 1 (Japon). D’après nos confrères du Guardian, les équipes présentes à l’intérieur du site se relaieraient toutes les quarante-cinq minutes en raison des radiations trop importantes. Les techniciens doivent faire très vite et bien. L’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), elle, exige des autorités nippones davantage de transparence.

Son directeur général, le Japonais Yukiya Amano, a quitté Vienne (Autriche) pour rejoindre son pays et a exhorté le Premier ministre Naoto Kan à revoir sa stratégie de communication. « Nous avons reçu des informations mais il y a un sentiment partagé au sein de la communauté internationale qu’il faudrait davantage d’informations détaillées », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « ce n’est pas quelque chose avec lequel le Japon peut négocier ». L’opinion publique mondiale et le gouverneur de la préfecture de Miyagi (la plus touchée par le tremblement de terre et le tsunami qui lui a fait suite) Yoshihiro Murai s’interrogent notamment sur le périmètre d’évacuation, peut-être insuffisant au regard des quantités de particules radioactives qui continuent de s’échapper du site, et alors que les responsables américains ont invité leurs ressortissants domiciliés à moins de quatre-vingt kilomètres autour de la centrale à prendre le maximum de précautions. Et si le précédent de Tchernobyl et la peur de l’atome en elle-même sont sans doute de nature à exacerber la méfiance, le fait est que Tokyo reste évasif – c’est une litote -  sur le rôle exact des techniciens présents sur place et autour de Fukushima 1.

Une trentaine de camions-citerne équipés de canons à eau surpuissants ont il y a quelques heures pris le relais des hélicoptères. Quelque cent trente-neuf pompiers se relaient maintenant pour tenter de remporter la bataille de l’eau et remplir les piscines de stockage de combustibles des réacteurs 3 et 4. L’Agence de sûreté nucléaire japonaise, elle, a (enfin) relevé le niveau de l’accident, désormais situé au niveau cinq sur une échelle qui en compte sept, tandis que Washington a dépêché de nouveaux experts et que l’avion affrété par Areva avec à son bord quatre-vingt quinze tonnes d’acide borique et de matériel de protection devrait décoller dans la journée.

Des mesures vont être effectuées à Tokyo

Outre les opérations de refroidissement, l’autre priorité est de rétablir l’électricité dans la centrale, coupée depuis le tremblement de terre et le tsunami de vendredi. TEPCO (Tokyo Electric Power COmpany), l’exploitant de la centrale, a bon espoir que le courant revienne partiellement aujourd’hui, ce qui faciliterait la tâche des sauveteurs.

« Un ou des câbles électriques ont été tirés mais il faut maintenant voir quels sont les matériels qui sont encore en état de fonctionner », a précisé l’un des directeurs généraux adjoints de l’Agence de sûreté nucléaire (ASN), Olivier Gupta, tout à l’heure lors du dernier point-presse de l’Agence. « À l’évidence, la situation reste grave et les rejets radioactifs se poursuivent », a-t-il ajouté.

En ce qui concerne la situation des piscines précitées, « les informations sont extrêmement imprécises et donc difficiles à valider », a indiqué M. Gupta, selon lequel  elles ne seraient cependant pas complètement vides. « Il y aurait auquel cas des rejets beaucoup plus importants », a-t-il fait valoir, tout en faisant montre d’une extrême prudence.

Des particules radioactives pourraient atteindre Tokyo dans le cas de conditions météorologiques défavorables. Alors que des milliers de Tokyotes migrent vers le sud depuis quelques jours, l’Agence de sûreté nucléaire japonaise a enfin annoncé qu’elle allait procéder à des mesures des taux de radioactivité dans la capitale. Une initiative indispensable. Pour qu’enfin le monde se fasse une idée plus exacte de la gravité de la catastrophe.

Crédits photos : Wally Santana - Associated Press / Associated Press - Kyodo News
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • fredred

    Espérons que la course contre la montre va être gagné, je déplore l’envoi tardif de l’aide de la France…

  • daniel d

    La France ne pouvait pas envoyer quoi que ce soit avant de savoir de quoi les Japonais avaient besoin, et surtout avant que la demande en ait été faite !

  • https://www.youtube.com/user/MissouriWindandSolar skymax wind turbine complaints

    Online Article……

    [...]The information mentioned in the article are some of the best available [...]……

  • http://www.studio28.creativeartmarket.com Professional Wordpress Child Themes for download

    …Recommended websites…

    [...]Hello there! This article could not be written any better! Reading through this article reminds me of my previous roommate! He continually kept talking about this. I am going to forward this information to him. Pretty sure he will have a very good…

  • http://www.hariscizmic.com/music Download Best Bosnian Rock Music for Free

    …Click here for or more Information…

    [...]Best Bosnian Rock Music Band – AXA (later INGRAY)[...]…