NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

EELV : Nicolas Hulot l’a mauvaise

EELV : Nicolas Hulot l'a mauvaise
L'interview qu'a accordé Nicolas Hulot à nos confrères du magazine Bretons témoigne de l'amertume de l'ancien animateur, qui pourrait claquer la porte d'EELV

Le père du Pacte écologique soutiendra-t-il la candidature d’Eva Joly, qui l’a largement devancé dans la primaire d’EELV (Europe Écologie-Les Verts) en recueillant plus de 58 % des suffrages des militants et sympathisants au second tour (NDLR : il s’en était fallu d’une soixantaine de voix pour qu’elle obtienne la majorité dès le premier) ? Rien n’est moins sûr. Il semblerait en effet que les débats pour le moins animés qui ont précédé le scrutin et son déroulement aient laissé des traces indélébiles. Et que la main que lui tend l’ancienne magistrate depuis l’entre-deux-tours ne le convainc pas le moins du monde…

À croire que Nicolas Hulot se sent indésirable et que, tout compte fait, il considère ne pas avoir grand-chose en commun avec la gauche écologiste, en tout cas avec celle qui portera ses couleurs lors des prochaines présidentielles. A-t-il déjà tourné la page et projette-t-il désormais de voler de ses propres ailes ?

La politique, l’ex-présentateur d’Ushuaïa n’est pas tombé dedans quand il était petit. Elle n’avait pour lui rien d’une évidence, ainsi qu’en avait témoigné sa décision de ne pas briguer la magistrature suprême lors des élections de 2007 malgré, déjà, une certaine attente – ou une attente certaine –, et force est d’admettre que l’apprentissage a été (beaucoup) plus difficile que prévu par les sondages. Aussi orgueilleux soit-il, on le voit cependant mal quitter pour de bon cet univers impitoyable sous prétexte d’une première ratée malgré le soutien de poids lourds comme Yves Cochet et José Bové, pour ne citer qu’eux.

Reste que, pour l’heure, « Sain Nicolas » est amer, comme nos confrères du magazine Bretons ont pu s’en apercevoir, et qu’on a de bonnes raisons de croire qu’il a tiré un trait sur EELV. Qualifiant d’« immense gâchis » sa défaite face à Mme Joly, qui selon lui a été « incapable de s’affranchir des attaques », il estime également que tout a été fait pour lui compliquer la tâche. Et l’ancien animateur d’évoquer « le calendrier » et « le périmètre du vote ». « Moins d’un quart des gens inscrits sur mon site ont pu voter tellement la procédure était compliquée. Ensuite, on a commencé à voter immédiatement après la fin du premier tour, alors que dans n’importe quelle élection à deux tours, il y a toujours un délai. C’est de la folie », a-t-il ajouté.

nicolas hulot est furax contre eva joly

« Certains ne s’appliquent pas à eux-mêmes les valeurs qu’ils prônent pour les autres »

Des propos qui datent en fait du 10 juillet dernier, soit deux jours avant la proclamation des résultats du second tour. À ce moment, M. Hulot savait déjà la partie perdue et jugeait que « cela ne (servait) à rien d’insister […] Si je ne leur apporte pas grand-chose, il vaut mieux que je reprenne une autre forme d’engagement ».

S’est-il adouci depuis ? On peut fortement en douter, tant il n’a épargné personne : « de Jean-Vincent Placé à Daniel Cohn-Bendit, en passant par Cécile Duflot et Noël Mamère, ils n’ont eu de cesse de me demander de les rejoindre. M. Mamère (NDLR : qui a accordé son soutien à Mme Joly lors des primaires) m’a dit que j’étais le seul candidat possible. Et pourtant, il fut le premier à m’envoyer des banderilles à partir du moment où je me suis présenté. À un moment, je ne sais quel diplôme de psychologie il faut avoir pour comprendre leur fonctionnement […] Ce qui est très étonnant chez les écologistes, c’est que certains ne s’appliquent pas à eux-mêmes les valeurs qu’ils prônent pour les autres ».

La charge est lourde, trop sans doute pour qu’on puisse encore envisager M. Hulot rouler pour la dame aux lunettes rouge. Cette dernière sait qu’il lui faut rassembler mais le départ probable de son adversaire malheureux donne à penser que c’est plutôt mal parti.

À moins que ses partisans qui choisiront de rester sur le bateau vert-orange ne digèrent les récents événements plus rapidement que lui.

Crédits photos : flickr - Patrick Janicek / Wikimedia Commons – Eva Joly 2012
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/politique-par-la-cftc-hus/p/329050881/eelv-nicolas-hulot-l-a-mauvaise EELV : Nicolas Hulot l’a mauvaise | Politique par la CFTC HUS | Scoop.it

    [...] EELV : Nicolas Hulot l’a mauvaise Le père du Pacte écologique soutiendra-t-il la candidature d’Eva Joly, qui l’a largement devancé dans la primaire d’EELV (Europe Écologie-Les Verts) en recueillant plus de 58 % des suffrages des militants et sympathisants au second tour (NDLR : il s’en était fallu d’une soixantaine de voix pour qu’elle obtienne la majorité dès le premier) ? Rien n’est moins sûr. Il semblerait en effet que les débats pour le moins animés qui ont précédé le scrutin et son déroulement aient laissé des traces indélébiles. Et que la main que lui tend l’ancienne magistrate depuis l’entre-deux-tours ne le convainc pas le moins du monde… Source: http://www.zegreenweb.com [...]

  • daniel d

    Nicolas Hulot vient de découvrir la face obscure de la politique !
    De même qu’Éva Joly n’est pas plus intègre que quiconque parce qu’elle a été magistrate, les membres d’EELV ne sont pas plus vertueux que les autres politiciens parce qu’ils sont écologistes.

  • visiteur

    “les membres d’EELV ne sont pas plus vertueux que les autres politiciens parce qu’ils sont écologistes.”

    Mais eux ont tendance à croire que si !