NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

EELV : le calme après la tempête ?

EELV : le calme après la tempête ?
Ces deux-là sont « concurrents, pas adversaires » et prendront donc leurs responsabilités pour tenter de battre ensemble Nicolas Sarkozy

La guéguerre à gauche serait terminée aux dires de l’entourage d’Eva Joly

Séisme politique sans précédent dans sa courte histoire, « l’affaire » du combustible MOX qui a fait suite à la signature de l’accord PS-EELV (Europe Écologie-Les Verts) a au bout du compte provoqué la démission de l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot. Fidèle parmi les fidèles d’Eva Joly, à qui il a apporté un soutien sans faille durant les élections primaires et dont il était le porte-parole de campagne, il a claqué la porte en raison d’un différend stratégique jugé insurmontable, la dame aux lunettes rouges continuant d’attaquer son homologue socialiste François Hollande et de ne rien lâcher sur le dossier atomique quand, ravalant sa déception de n’avoir pu obtenir les concessions espérées sur le nucléaire, M. Jadot plaidait pour la realpolitik.

S’il fait toujours partie de l’organigramme de campagne, sa défection a jeté un sérieux doute sur l’idée que les ténors d’EELV se font de « leur » candidate. Sa fermeté, qui n’est pas sans rappeler celle qui l’a caractérisée lorsqu’elle instruisait l’affaire Elf, en a indisposé certains, on en a eu la preuve. De là à souhaiter sa démission ?  Sarcastiquement surnommée « Eva dans le mur » par certains en amont des primaires – l’expression a refait surface depuis -, l’ex-magistrate l’a-t-elle elle-même envisagée ? Les démentis, directs ou par la voix de son entourage, ont été vigoureux, y compris quand la vague des critiques découlant de ses tergiversations avant de garantir son soutien à M. Hollande durant l’entre-deux-tours a déferlé, mais il ne fait aucun doute que les événements de ces dernières semaines ont altéré son image aussi sûrement qu’ils l’ont affectée personnellement, comme en a témoigné son boycott des médias en pleine polémique sur le MOX.

« Nous sommes concurrents mais pas adversaires »

Il s’agit néanmoins, désormais, de regarder vers l’avant, c’est-à-dire, en politique, de faire comme si rien ne s’était passé. Sergio Coronado, l’un des quatre porte-parole de Mme Joly, s’est donc voulu rassurant, certifiant que « les uns et les autres (ont) tourné cette page et que chacun se concentre à présent sur son projet de campagne ». Et l’eurodéputée, elle aussi porte-parole et ci-devant directrice de Greenpeace Michèle Rivasi de renchérir, résumant sans doute l’intime conviction de tous les responsables de la formation écologiste : « nous sommes concurrents mais pas adversaires ». D’où l’intérêt d’épargner M. Hollande et de concentrer les admonestations publiques sur le parti majoritaire, d’autant que vu sa situation financière EELV a besoin d’un groupe parlementaire, perspective qui aurait été exclue sans l’accord avec le PS.

Alors que l’ancienne juge d’instruction tourne autour de 4 ou 6 % d’intentions de votes dans les sondages et qu’il faut atteindre 5 % des suffrages pour que les frais de campagne soient remboursés par l’État, la direction table sur un budget de 2,5 millions d’euros et négocie pour contracter une assurance au cas où Mme Joly buterait sur ce seuil. Il s’agira ensuite de financer les élections législatives, que Daniel Cohn-Bendit entre autres juge déterminantes pour l’avenir du parti. En attendant, la dame aux lunettes rouges prononcera un discours ce week-end dans le cadre de l’adoption du programme officiel (NDLR : les candidats pour le scrutin législatif seront par ailleurs investis par le Conseil fédéral). Elle aura ses « priorités et ses marges de manoeuvre », ont fait savoir ses porte-parole. Vu les tumultes récents, il n’est cependant pas certain que la franco-norvégienne ait toute latitude en matière de ton.

Crédit photo : flickr - EvaJoly2012
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Vertdo56

    michèle Rivasi n’est pas “directrice de Greenpeace” mais fodatrice de la Crii-rad ……

  • Xmen

    @f1e2b65a85794db99d97ad83545dda1a:disqus  : ci-devant signifie qu’elle a été. Exemple : Laurent Fabius, ci-devant Premier ministre.

  • http://www.pearltrees.com/t/societe-green/eelv/id3135771 EELV by Société Green – Pearltrees

    [...] EELV : le calme après la tempête ? | zegreenweb Séisme politique sans précédent dans sa courte histoire, « l’affaire » du combustible MOX qui a fait suite à la signature de l’accord PS- EELV ( Europe Écologie-Les Verts ) a au bout du compte provoqué la démission de l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot . Fidèle parmi les fidèles d’Eva Joly, à qui il a apporté un soutien sans faille durant les élections primaires et dont il était le porte-parole de campagne, il a claqué la porte en raison d’un différend stratégique jugé insurmontable, la dame aux lunettes rouges continuant d’attaquer son homologue socialiste François Hollande et de ne rien lâcher sur le dossier atomique quand, ravalant sa déception de n’avoir pu obtenir les concessions espérées sur le nucléaire , M. Jadot plaidait pour la realpolitik. S’il fait toujours partie de l’organigramme de campagne, sa défection a jeté un sérieux doute sur l’idée que les ténors d’ EELV se font de « leur » candidate. [...]