NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Deux nouveaux outils pour protéger la biodiversité européenne

Deux nouveaux outils pour protéger la biodiversité européenne
Les deux outils créés par la Commission Européenne fourniront aux Etats membres de précieuses informations pour les aider à protéger leur biodiversité

Le Vieux Continent ayant encore des progrès à faire en matière de préservation des écosystèmes, la Commision européenne a officialisé la création de deux nouveaux instruments pour pallier ses lacunes.

A l’occasion de la conférence inaugurale de la « Semaine verte », la Commission Européenne et l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE) ont dévoilé lundi deux nouveaux outils destinés à « lutter efficacement » contre l’érosion qui menace la biodiversité du continent. « Grâce à l’état des lieux précis qu’ils permettront d’établir, ces nouveaux instruments nous aideront […] à prendre des mesures concrètes pour enrayer la perte de biodiversité, voire pour inverser la tendance », a commenté Janez Potocnik, Commissaire européen chargé de l’Environnement.

Le premier de ces outils est une plate-forme interactive qui répond au doux nom de « Bise » et centralisera tout le savoir emmagasiné par l’UE sur les milieux naturels, l’état de la faune et de la flore ou encore la situation des écosystèmes de chaque Etat membre. Recueil d’informations sur la politique et la réglementation communautaire dans le domaine de la conservation de la nature, ce portail contiendra également une multitude de données sur les menaces qui pèsent contre l’environnement et devrait ainsi faciliter la coopération entre les Etats membres.

Un inventaire des progrès réalisés

En bons élèves, ceux-ci devront également passer des examens. Le second instrument, intitulé « Niveau de référence en matière de biodiversité », permettra en effet aux institutions de l’UE d’évaluer les progrès accomplis. Présenté sous forme d’un tableau dressant l’état de santé de la biodiversité européenne, il fournira aux responsables politiques des données très précises relatives aux espèces [NDLR : et à leur habitat (zones côtières, forêts, prairies, etc.)] établies en Europe. Des informations sur les services éco-systémiques comme l’eau potable, la régulation et le captage du carbone seront également accessibles. Ces données seront réactualisées chaque année de sorte à « définir et à mesurer les évolutions » post-2010 ainsi que la préservation des richesses naturelles du territoire communautaire.

Les deux outils devraient être totalement opérationnels à la fin de l’année. Dès lors les pays de l’UE auront toutes les clés en main pour mettre en œuvre une politique ambitieuse en matière de protection de la biodiversité.

Crédit photo : Flickr – dimnikolov
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !