NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Des investissements records dans les énergies renouvelables en 2015

Les énergies renouvelables ont plus que jamais la côte auprès des investisseurs du monde entier. En 2015, la puissance des nouvelles capacités de production renouvelable a représenté plus de la moitié des nouveaux moyens de production raccordés aux réseaux électriques du monde entier. Une grande première révélée jeudi 24 mars par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement dans son 10ème rapport annuel Tendances mondiales des investissements dans les énergies renouvelables.

Mieux, les investissements mondiaux dans le renouvelable (financement des nouvelles capacités de production mais également investissements et recherche dans de nouvelles technologies) se sont chiffrés à quelques 285,9 milliards de dollars l’année dernière : un nouveau record qui dépasse de 3% celui de 2011 (278,5 milliards de dollars). Dans le même temps, les investissements dans les centrales à charbon et à gaz (ressources fossiles polluantes) n’ont représenté que 130 milliards de dollars.

Les nouvelles capacités installées mondiales du secteur renouvelable s’élèvent à 134 GW. Elles dépassent désormais celles du secteur des énergies thermiques (pétrole, gaz et charbon). L’éolien a augmenté de 62 GW alors que le solaire a progressé de 56 GW : ces résultats sont bien au-dessus des 95 GW déployés en 2014 et représentent 53,6% de l’ensemble des nouvelles capacités de production électrique.

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement déplore cependant que les capacités de production renouvelable ne représentent que 10,3% du mix électrique mondial. Bien que décriées pour leurs impacts environnementaux désastreux, les ressources fossiles dominent encore le secteur de la production d’électricité en raison de leur déploiement massif au cours des dernières décennies.

L’étude de l’organisme onusien souligne également un autre fait surprenant : pour la première fois, les investissements renouvelables dans les pays en développement ont dépassé ceux réalisés dans les nations développées. Les pays du Sud ont contribué aux énergies propres à hauteur de 156 milliards de dollars (soit +19% qu’en 2014) contre 130 milliards (-9%) pour les pays du Nord.

Le résultat des pays du Sud est principalement à mettre sur le compte de la Chine (102,9 milliards de dollars investis en 2015 soit 17% de progression). Mais les énergies renouvelables ont également largement progressé en Inde (10,2 milliards, +22%), en Afrique du Sud (4,5 milliards, +329%), au Mexique (4 milliards, +105%) ou encore au Chili (3,4 milliards, +151%). Avec des politiques ambitieuses, le Maroc, la Turquie et l’Uruguay figurent désormais dans la liste des pays “qui investissent plus d’un milliard de dollars”.

La baisse des investissements est particulièrement marquée en Europe : avec 43 milliards de dollars, le Vieux Continent signe un recul de 21% soit “le chiffre le plus bas enregistré sur le continent depuis neuf ans, et ce en dépit d’investissements records dans les projets d’éolien offshore”. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement affirme que la faible croissance économique et des politiques de soutien moins favorables pourraient expliquer cette situation.

Malgré un “changement structurel” évident, le rapport souligne les efforts qu’il reste à fournir dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. “Malgré les signaux ambitieux donnés par la COP21 et la capacité croissante des nouvelles installations d’énergies renouvelables, il reste encore un long chemin à parcourir”, estime en effet Udo Steffens, un des auteurs de l’étude. “Sans nouvelles interventions politiques, les émissions de dioxyde de carbone à fort impact sur le climat continueront de croître pendant au moins encore une décennie”.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !