NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Des îles du Finistère visent l’indépendance énergétique grâce au renouvelable

Les îles de Sein, Molène et Ouessant estiment que leur ambitieux programme de transition énergétique avance à grand pas. Ces trois territoires situés au large des côtes du département de la Bretagne ont en effet décidé en 2015 de tourner le dos aux énergies fossiles. L’objectif est simple : devenir 100% renouvelable d’ici l’horizon 2030.

“Depuis trois ans beaucoup de choses ont été faites”, a estimé auprès des journalistes de l’AFP Denis Palluel, maire d’Ouessant et président de l’Association des îles du Ponant.

Il faut reconnaitre que ces trois îles non interconnectées au réseau électrique du continent ont de quoi se réjouir de leurs performances. Lors du lancement de leur projet de transition énergétique, elles visaient en effet des économies d’énergie de 429 MWh par an. Le résultat va bien au-delà : sur ces trois dernières années, elles ont réalisé 2.120 MWh d’économie d’électricité par an en moyenne.

Sur cette même période, elles ont également réussi à réduire leur consommation de fioul de 637 mètres cubes diminuant ainsi de 26% leurs émissions de dioxyde de carbone par rapport aux niveaux de 2014. Enfin, les énergies renouvelables ont généré quelques 229 MWh d’électricité propre, soit 2,5% des besoins énergétiques.

L’île de Sein est celle qui semble le plus en avance en matière de déploiement des technologies respectueuses de l’environnement. Les énergies renouvelables permettent en effet de couvrir 11,7% de ses besoins énergétiques. En plus des panneaux solaires positionnés sur les bâtiments publics, l’île compte installer une éolienne afin de couvrir 50% de ses besoins.

Ouessant s’est de son côté spécialisée dans l’énergie hydrolienne. La turbine D10 de la société Sabella devrait faire son retour dans les eaux entourant l’île au début du mois d’octobre. D’ici 2 ou 3 ans, deux hydroliennes plus puissantes devraient la rejoindre.

“Mais il y a aussi plein de promesses qu’il faut transformer avec un objectif de 50% d’énergies renouvelables d’ici 2023 et 100% d’ici 2030″, et notamment la nécessité de “déverrouiller certains freins techniques, mais surtout réglementaires”, précise cependant Denis Palluel.

Le Maire d’Ouessant fait notamment référence à la loi littoral qui interdit l’installation de turbines éoliennes près des côtes françaises. Ce frein au développement du renouvelable devrait cependant être levé d’ici la fin de l’année grâce à la promulgation de la loi Elan.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !