NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Des chiens-renifleurs cherchent le pétrole sous la glace de l’Arctique

Des chiens-renifleurs cherchent le pétrole sous la glace de l’Arctique
Les chiens entraînés peuvent sentir une nappe de pétrole à plus de 5 kilomètres

Shell n’a rien trouvé de mieux. Afin de localiser les fuites de pétrole sous la glace de l’Arctique, le groupe pétrolier anglo-néerlandais utilise des chiens-renifleurs.

Ils savent détecter les drogues ou encore repérer les bombes. Des chiens-renifleurs sont maintenant dressés pour localiser les fuites de pétrole sous la neige et la glace. D’après nos confrères du Guardian, Shell et d’autres compagnies pétrolières ont financé la recherche sur la capacité des chiens à flairer les nappes d’hydrocarbures enfouies sous la glace. Un curieux prélude à l’entrée de l’industrie pétrolière sur le terrain inhospitalier de l’Arctique.

Shell a entraîné un Teckel et deux Border Collies (chiens de berger), et espère débuter un forage au large de la côte nord-ouest de l’Alaska en juin prochain. Les tests réalisés par des chercheurs norvégiens indépendants de Sintef, dès 2009, ont été plus que concluants. Ils ont en effet révélé que les trois chiens, Tara, Jippi et Blues, « ont été capables de travailler par des températures extérieures de -20 degrés celsius accompagnées de vents violents, pendant de longues périodes. Ils ont fait preuve d’une grande concentration même après avoir été transportés en scooter des neiges sur des terrains accidentés. Les chiens sont capables de repérer une nappe de pétrole à 5 kilomètres, de la localiser et d’en déterminer ses dimensions approximatives ».

Une idée « absurde »

D’après Sintef, il n’existe à ce jour aucune technologie aussi efficace et « pratique » dans de telles conditions : « Les technologies avec le plus haut potentiel sont le détecteur de fluorescence et les géoradars. Mais de nombreux tests doivent encore être réalisés afin de s’assurer de l’efficacité de ces méthodes sur de très grandes surfaces. De plus, ces équipements impliquent une technologie de pointe, ce qui complique leur utilisation en Arctique. »

Les chiens-renifleurs seraient-ils donc l’unique solution ? Non, affirme Greenpeace, qui ne cache pas son scepticisme. « L’idée que de petits chiens puissent détecter du pétrole enfoui profondément sous la banquise de l’Arctique en plein hiver est absurde », a ainsi confié Ben Ayliffe, militant de l’ONG pour l’Arctique, au quotidien britannique. Et d’ajouter : « Le fait que les compagnies paient le prix fort pour cette option montre qu’ils sont vraiment à la recherche désespérée de solutions. »

Au vu de leurs capacités extraordinaires à détecter le pétrole et étant donné les difficultés des compagnies à utiliser d’autres techniques – à moins que leur priorité ne soit de faire des économies –, les chiens-renifleurs risquent d’être davantage sollicités par la suite en Arctique, et pas seulement par Shell. Un autre combat en perspective pour les défenseurs des animaux.

Crédits photos: flickr - martin_vmorris / Matlock-Photo
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Violette

    Qu’est ce qu’on ferait pas pour du pétrole !

  • daniel d

    Mon chien reniflait du gruyère à 7 km de distance !

  • http://ledgoods.ru/maysun.html lyustry

    lyustry…

    [...]Sites of interest we’ve a link to[...]…