NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Des animaux pour remplacer les pesticides

Des animaux pour remplacer les pesticides

La chauve-souris et la guêpe pourraient permettre d’éviter l’utilisation de pesticides chimiques nocifs pour l’environnement.

Nous avions déjà évoqué le mois dernier l’utilisation du venin d’araignée comme insecticide, une alternative pertinente au recours à des produits nocifs pour l’environnement. L’utilisation des animaux fait de nouveau parler d’elle dans les champs et cette fois-ci, ce sont les chauves-souris et les guêpes qui sont citées comme possible substitut aux pesticides.

Dans une étude parue dans le magazine Frontiers in Ecology and the Environment et reprise par l’ONU, des chercheurs ont en effet découvert que la chauve-souris brésilienne (Tadaridabrasiliensis de son nom scientifique), lors de sa migration estivale vers le sud des Etats-Unis, se repaissait des insectes qui ravagent les champs. Parmi eux, le ver de l’épi de maïs, le ver de la capsule de coton, le ver d’automne et le ver des bourgeons de tabac. La chauve-souris peut par ailleurs manger jusqu’à un papillon et demi par nuit et donc empêcher la naissance de larves qui se nourrissent des capsules de coton. Au total, près de 10 capsules par nuit seraient ainsi épargnées.

Au Brésil, l’entreprise Bug Agentes Biológicos, basée à Piracicaba (Etat de São Paulo), commercialise des sachets de guêpes destinées à la lutte biologique. Les paquets sont répartis dans les champs. Une fois ouverts, ils libèrent des guêpes minuscules – ils mesurent parfois moins d’un millimètre – ne possédant ni dard ni venin, appelés Trichogramma et qui pondent leurs œufs dans les larves et les chenilles infestant les champs. La larve donne ainsi naissance à une nouvelle guêpe qui peut partir à la recherche d’autres nuisibles.

Rappelons que l’utilisation des pesticides, monnaie courante en France [NDLR : l’Hexagone est même le bonnet d’âne au sein de l’Union Européenne (UE) ] et que les pouvoirs publics souhaiteraient voir diminuer de moitié à l’horizon 2018 par rapport aux niveaux de 2008, entraîne notamment une pollution des nappes phréatiques qui nuit aux ennemis naturels des chenilles comme la fourmi et la coccinelle. Qui plus est, les insecticides ne fonctionnent pas éternellement, les larves qui survivent en enfantant d’autres plus résistantes et ainsi de suite.

Une bonne raison supplémentaire de s’intéresser à d’autres moyens d’éradiquer les nuisibles sans pour autant porter préjudice à la planète.

Crédits photos: Wikimedia Commons - TimS / Flickr - fs-phil
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.scoop.it/t/locavore/p/1617875021/des-animaux-pour-remplacer-les-pesticides-zegreenweb Des animaux pour remplacer les pesticides – zegreenweb | Locavore, santé alimentaire : se protéger des substances chimiques nuisibles à notre santé | Scoop.it

    [...] http://www.zegreenweb.com – Today, 10:21 PM [...]

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/decouverte/id3341617 Découverte | Pearltrees

    [...] Au Brésil, l’entreprise Bug Agentes Biológicos , basée à Piracicaba (Etat de São Paulo), commercialise des sachets de guêpes destinées à la lutte biologique. Les paquets sont répartis dans les champs. Une fois ouverts, ils libèrent des guêpes minuscules – ils mesurent parfois moins d’un millimètre – ne possédant ni dard ni venin, appelés Trichogramma et qui pondent leurs œufs dans les larves et les chenilles infestant les champs. Des animaux pour remplacer les pesticides | zegreenweb [...]