NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Oscars : quatre documentaires « verts » nominés

Oscars : quatre documentaires « verts » nominés
Waste Land, The Warriors of Qiugang, Sun Come Up ou encore Gasland figurent parmi les nominés aux Oscars. Leur point commun ? Ces quatre documentaires sont tous dédiés à un sujet environnemental

Chacun d’eux aborde un thème controversé à l’échelle internationale et paraît en mesure de succéder à The Cove, l’opus rouge sang primé l’an passé.

Waste Land met en scène le photographe Vik Muniz. Réalisé par Lucy Walker, il traite des célèbres favelas de Rio de Janeiro (Brésil) et de leurs catedores, chiffonniers locaux vivant du recyclage des déchets. Le problème des bidonvilles et autres villes sauvages construites à partir de déchets existe dans la plupart des pays en développement (PED), et le fait est que malgré la bonne volonté des autorités elles ont toutes les peines du monde à y remédier. La faute à un manque de moyens financiers… et sans doute à un déficit de culture écologique dans certains Etats.

Réalisé par Jennifer Redfearn et Tim Metzger, Sun Come Up, lui, narre les changements que subissent les habitants des îles Carteret, un atoll du Pacifique sud appartenant à la Nouvelle-Guinée. La montée lente mais sûre du niveau de la mer rend hautement hypothétique la présence des hommes sur ces îles dans un futur proche. Si ce documentaire se concentre sur une petite population, il aborde cependant un sujet, celui des réfugiés climatiques, qui pourrait concerner plus de 250 millions de personnes dans les prochaines années.

Le magazine en ligne Yale Environment360 et Ruby Yang sont les auteurs de The Warriors of Qiugang, lequel revient sur le combat des habitants du village de Quigang (Chine) contre la pollution et l’empoisonnement de leurs terres et leurs ressources par les exploitants industriels. Une triste « histoire » hélas habituelle dans l’Empire du Milieu, qui abrite pléthore de multinationales coupables de ne pas assumer leurs responsabilités environnementales.

Image de prévisualisation YouTube

Le secteur industriel qui ne respecte pas la nature, c’est un sujet sensible et qui concerne de nombreux pays, dont les Etats-Unis, lesquels sont aussi de grands amateurs de gaz de schiste. Le gaz de schiste et plus spécifiquement la technique de la « fracturation hydraulique », c’est le thème de Gasland, de Josh Fox. Le réalisateur a donc étudié de près l’une des polémiques les plus retentissantes du moment. Nul doute que son documentaire confortera les adversaires européens des gaz de schiste… et aidera à mobiliser le grand public.

Image de prévisualisation YouTube

Quelle dérive sensibilisera le plus le jury ? Réponse le 27 février.

Crédit photo : flickr - Dave_B_
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • alain b

    La bande-annonce de Gasland glace le sang. Incroyable le moment où ça flambe… L’agrément des républicains et la passivité des démocrates vis-à-vis de ce dossier absolument capital sont hélas moins surprenants. Je n’ai en revanche pas de mot pour qualifier la généralisation de cette méthode insupportable en Europe. Triste époque, triste monde…