NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Coldisk recycle les CD et les DVD

Coldisk recycle les CD et les DVD
Considérés comme des petits DEEE, les CD et les DVD ne sont pas recyclés et sont le plus souvent enfouis ou brûlés

Symbole des années 1990, le CD est aujourd’hui rattrapé par les disques durs, les clés USB et le numérique. Considérés comme des petits déchets d’équipements électroniques et électriques (DEEE), ils ne sont pas recyclés dans le cadre d’une filière spécifique. Un manque que l’entreprise francilienne Coldisk veut combler.

C’est en juin 2009 que Denis David, directeur de structures associatives dont Unis-Cité Ile-de-France entre 2001 et 2006, décide de lancer Coldisk. L’idée ? Proposer aux particuliers, aux collectivités, aux entreprises, aux éditeurs et aux distributeurs de collecter les CD, les DVD et leurs boitiers pour les recycler. Une initiative d’intérêt général puisque deux cents millions de disques sont produits chaque année en France. Arrivés en fin de vie, ils sont enfouis ou incinérés. Bien qu’ils fassent partie des DEEE, ces déchets ne sont pas pris en charge par la législation concernant le recyclage des appareils électroniques et ne figurent pas dans la liste de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Constitués à 95% de polycarbonate, un thermoplastique résistant, recyclable et très prisé des industriels, ces disques sont recouverts d’une fine pellicule métallique réfléchissante en or ou en aluminium et d’une laque protectrice. Dans un atelier situé à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), l’entreprise récupère le polycarbonate au moyen d’un processus mécanique et non chimique.

Il est ensuite réutilisé pour la fabrication d’autres produits tels que des crayons, des bijoux, des lampes, des fournitures de bureau et même des pare-chocs. Les boitiers sont en outre transformés en granulés de polystyrène, un plastique qui entre dans la fabrication des badges, des lunettes de sécurité ou encore des vitres en plexiglas. Ils sont aussi utilisés pour de nouveaux CD ou DVD.

A la collecte et au recyclage des disques, s’ajoutent d’autres services mis à la disposition des entreprises partenaires. Coldisk leur suggère par exemple de promouvoir leur démarche ou d’évaluer l’impact environnemental d’un CD/DVD et de son boitier pour mieux informer les consommateurs. La ville de Paris a manifesté son intérêt pour la démarche initiée par Denis David et a inauguré ce système de collecte et de recyclage en installant une quinzaine de conteneurs dans le 11è arrondissement pour une expérimentation de six mois. En septembre 2011, ils renfermaient plus de 800 kilogrammes de disques. Lauréat d’un appel d’offre visant à soutenir l’économie sociale et solidaire, Coldisk devrait étendre son service de collecte à l’ensemble de la capitale durant l’année 2012. La société compte déjà parmi ses clients le groupe Canal + et le poids lourd du secteur énergétique et des transports Alstom. Le Conseil général de Seine-Saint-Denis vient également d’implanter des conteneurs sur ses sites administratifs.

Autant de projets qui démontrent que l’entreprise Coldisk est promise à un bel avenir.

Crédits photos : flickr – grytr / rdenubila
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !