NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Climat : Les efforts de Copenhague ne suffiront pas

Climat : Les efforts de Copenhague ne suffiront pas
Derrière le décor à la fois bétonné et paradisiaque de Cancun se jouera probablement ces prochains jours la santé climatique de notre planète. Et il y a de plus en plus de pain sur la planche…

Un an à peine après l’échec de Copenhague, les Nations Unies rappellent que la feuille de route sur laquelle les Etats du monde entier ont eu bien du mal à s’entendre est, dans tous les cas, bien insuffisante pour lutter contre le changement climatique…

Alors que les principaux dirigeants de la planète s’écharpent sur les efforts à fournir contre le changement climatique, alors que la conférence de Cancun qui s’ouvre ce 30 novembre pourrait se révéler décevante du propre aveux du Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, cette même institution rappelle à tous que les efforts que le monde a bien du mal à mettre en œuvre sont, dans la configuration actuelle, de toute façon insuffisants. Et ce malgré le fait que le G20 assure de son côté vouloir faire de Cancun un succès.

Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) déclare en effet que sur la base du texte finalement sorti du sommet de Copenhague, les engagements de réductions d’émissions de gaz à effet de serre (GES) ne constitueraient que 60% de ce qui est nécessaire selon la communauté scientifique pour ne limiter « qu’à » deux degrés Celsius la hausse de la température moyenne de la planète d’ici à la fin du 21ème siècle. Ce seuil, aussi important que symbolique, est celui au-dessus duquel la planète connaitrait des conséquences plus graves encore que celles observées aujourd’hui (montée des eaux, déréglements climatiques, catastrophes naturelles, etc.).

Cinq gigatonnes en trop

A l’heure actuelle, le monde rejette dans l’atmosphère 56 gigatonnes de CO2 par an. Si rien n’est fait pour endiguer le phénomène, en hausse quasi-constante depuis des années, les émissions de gaz à effets de serre (GES) pourraient atteindre 68 gigatonnes de CO2 en 2020. Dans le cas où le texte finalement adopté à l’issue du sommet de Copenhague serait parfaitement exécuté, ce montant serait « abaissé » à 49 gigatonnes en 2020. Or, pour éviter que la hausse des températures soit supérieure à ces deux degrés fatidiques, il faudrait selon le PNUE que les émissions globales baissent régulièrement dès maintenant, jusqu’à atteindre un total maximal de 44 gigatonnes de CO2 en 2020. Soit cinq de moins qu’escomptées à Copenhague.

Et pourtant, l’ensemble des promesses actées dans la capitale danoise prévoit que 85 des 140 pays signataires de l’ « Accord de Copenhague » réduisent ou freinent leurs émissions dans la prochaine décennie. Mais au vu des derniers chiffres rapportés par le PNUE, doit-on encore pouvoir ne parler que de freiner la hausse des émissions, alors même qu’une baisse de 12 gigatonnes des émissions globales d’ici dix ans par rapport à aujourd’hui est requise pour « limiter la casse » ?

Pour combler ce manque, sans changement de modèle économique véritable, la tâche parait colossale. Ces cinq gigatonnes correspondent, rappelle M. Steiner, à « l’ensemble des émissions de toutes les voitures, de tous les bus et camions de la Terre en 2005 ». Cela traduit surtout un écart de plus en plus important entre les nécessités rapportées par les scientifiques pour lutter contre ce phénomène et des politiques qui accumulent les retards – même si des pays comme la France ou plus généralement l’Union Européenne se sont engagés à fournir des efforts supplémentaires.

Plus de doute désormais, les enjeux de la conférence de Cancun sont clairement posés, en termes politiques mais aussi dans l’opinion publique. Reste à savoir si comme l’ambassadeur français pour ces négociations sur le climat, Brice Lalonde, on se doit d’être confiant ou méfiant. Puisse la réunion mexicaine prouver son utilité…

Crédit photo : flickr – Manuel Canela / World Economic Forum
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !