NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Chine : une usine polluante contrainte de cesser ses activités

Chine : une usine polluante contrainte de cesser ses activités
La pollution a récemment atteint des niveaux historiques à Pékin et Shangai (Chine)

En attendant probablement d’autres fermetures…

L’appel historique des médias en faveur d’un modèle de développement plus durable, donc plus respectueux de la santé des populations, a-t-il été entendu ? Il est sans doute trop tôt pour répondre formellement à cette question, mais les autorités chinoises seraient bien inspirées de prendre des mesures fortes pour réduire les gaz à effet de serre et la pollution, laquelle a récemment atteint des niveaux inédits à Pékin et Shangai, les deux villes les plus peuplées de l’Empire du Milieu. D’autant que des millions de leurs concitoyens contraints de respirer un air gangréné par les particules fines et autres substances toxiques ne cachent plus, eux non plus, leur exaspération.

Assisterons-nous, à terme, à un « renversement » du bouquet énergétique au profit des technologies propres ? Il s’agira en tout cas de lésiner davantage sur les centrales à charbon, ce qui est tout sauf une formalité au regard de la croissance démographique et de la hausse perpétuelle de la demande énergétique qu’elle suppose.

En attendant, les activités des usines les plus polluantes semblent davantage suivies et sanctionnées, ainsi qu’en témoigne la fermeture – certes provisoire – avant-hier d’une unité de gazéification du charbon accusée de participer activement à la pollution atmosphérique. Appartenant au groupe Shenhua, située à Baotou, en Mongolie intérieure, ladite unité représente un investissement colossal de deux milliards sept cents millions de dollars (environ deux milliards d’euros).

Ras-le-bol (quasi) général

Condamnée pour non-respect des normes écologiques, sa direction a dû s’acquitter d’une amende de cent mille yuans, soit grosso modo douze mille euros, rapporte le Quotidien national des affaires. Surtout, l’usine ne pourra redémarrer que lorsqu’elle sera mise en conformité avec les standards « verts » en vigueur.

De quoi inciter ses responsables à procéder à un vaste nettoyage, dans un contexte de retour en force de la pollution dans le débat public et, répétons-le, d’exigence accrue des médias et des populations en matière d’assainissement de l’air. Débattue en France depuis plusieurs semaines, la transition énergétique gagnerait aussi à l’être en Chine.

Dans les plus brefs délais si possible et en gardant à l’esprit que persister dans cette voie, indépendamment des conséquences environnementales, aurait des répercussions sanitaires et économiques plus que fâcheuses.

Crédits photos : flickr / Kevin Dooley - Eric Schmuttenmaer
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !