NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Chasse à la baleine : l’Islande dans le collimateur de la communauté internationale

Chasse à la baleine : l’Islande dans le collimateur de la communauté internationale

Un courrier demandant l’arrêt de la chasse à la baleine a récemment été adressé par onze pays à l’Islande, qui viole le moratoire instauré en 1986 sur la chasse commerciale à la baleine, à travers son ambassade à Washington et également adressé aux ministres concernés. Par ce biais les Etats-Unis, le Brésil, l’Argentine ou encore l’Australie demandent aux autorités du pays d’interdire les captures des cétacés. Une démarche soutenue par l’International fund for animal welfare (IFAW) qui a appelé le gouvernement islandais à répondre favorablement à cette demande.

Cette dernière intervient près de neuf mois après la rupture brutale des négociations lors de la dernière session annuelle de la Commission baleinière internationale (CBI), synonyme pour l’Islande mais aussi le Japon et la Norvège de maintien des quotas.

Loin d’être motivée par une quelconque tradition culinaire, cette pratique est dédiée à la commercialistion des prises de pêche au Japon où la demande pour ces produits exportés tarde, heureusement, à décoller. Elle suscite donc l’indignation légitime d’une partie de la communauté internationale qui s’est dites dans ce courrier « profondément choquée par le massacre ordonné par l’Islande de cent vingt-cinq rorquals commun en 2009 et de cent quarante-huit autres l’an passé ».

Alors que la saison de pêche a été interrompue dans l’Antarctique à la suite des actions des militants de Sea Shepherd dans le cadre de la campagne No compromise, l’Islande est désormais elle aussi mise à l’index. Il serait plus judicieux de continuer à développer l’attraction touristique des voyages de découverte des baleines qui rencontre un véritable succès populaire et génère six millions d’euros de recettes chaque année Avec en perspective l’amélioration partielle d’une situation désastreuse pour la biodiversité marine.

Crédit photo : Flickr-Kohane
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • hyper ecolo

    C’est triste qu’il faille en arriver là pour que le gouvernement islandais comprennent…
    Encore une fois, souffrir n’est pas un droit et encore moins un devoir surtout pour les animaux.

  • jf

    Je ne comprend vraiment pas pourquoi ils font ça, j’espère que le gouvernement islandais va intervenir.

  • fredred

    Il y a quand même des aberrations dans cette histoire ! Comment peuvent ils vendre en toute impunité à alors que la pêche est interdite ?!