NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Chaleur renouvelable : des succès qui « fonds » plaisir

En octobre 2008, Chantal Jouanno, secrétaire d’état à l’écologie, s’est félicitée du succès rencontré par les appels à projets pour le « Fond Chaleur Renouvelable». Retour sur les origines de ce projet ambitieux qui pourrait rapidement contribuer à diminuer notre consommation d’énergie s’il continue sur sa lancée.

Origine du projet

Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat de l’écologie, de l’énergie, du développement durable de la mer, déclarait en novembre 2008 à l’issue du Grenelle de l’Environnement et de l’ensemble de ses engagements vouloir mettre en place un plan de cinquante mesures en faveur des énergies renouvelables. Ainsi, parmi ces 50 propositions, figurait le « fonds chaleur renouvelable » dont le but était de soutenir financièrement le développement de la production de chaleur à partir de la biomasse (bois, déchets agricoles), de la géothermie ou du solaire, c’est-à-dire l’ensemble des énergies renouvelables, en remplaçant les anciennes installations ou tout simplement en installant de nouvelles structures. Un mois après, en décembre 2008, le « Fonds chaleur » était sur les rails et concernait tous les types d’entreprises (industrielles, tertiaires et agricoles), les collectivités locales et les habitats (immeubles, maison).

Le but affiché avec la mise en place de ce « Fonds Chaleur » est de faire en sorte que la France remplisse ses objectifs européens des « 3×20 » d’ici 2020, en créant 20 millions de tonnes équivalent pétrole d’énergie (Mtep), et que parmi ces 20 millions, 25 % soient produites par le « Fonds chaleur ».

Un succès de bon augure

L’ADEME était chargée de lancer annuellement pendant trois ans des appels à projets afin de recevoir des aides pour développer la production d’énergie renouvelable. Ainsi, jusqu’en juin 2009, l’ADEME sélectionnait les dossiers dont l’objectif était une « production annuelle supérieure à 1000 tonnes équivalent pétrole », afin de pouvoir créer, avec l’ensemble des projets, 100 000 tep.

Un milliard d’euros seront donc débloqués entre 2009 et 2011 afin de soutenir ces ambitions qui ont été dépassées en 2009 ! En effet, 31 projets sur 37 ont été sélectionnés pour bénéficier du « Fonds Chaleur Renouvelable », afin de produire chaque année un total de 145 000 tep. Ainsi, dans un communiqué de presse, l’ADEME se félicite de ces émissions de 420 000 tonnes de C02 par an d’ores et déjà évitées. Fort de ce succès, un deuxième appel à projets a été lancé en octobre 2009, dont le seuil est cette fois fixé à 175 000 tep, et cible en priorité les locaux du secteur tertiaire.

Pour les particuliers et l’habitat, c’est possible aussi

Pour les simples particuliers désireux de profiter de ce « fonds chaleur » afin de s’équiper en solaire ou de se chauffer à la biomasse, il n’y a pas de calendrier. Le plan d’aide est donc accessible toute l’année et, pour en profiter, il faut s’adresser aux directions régionales de l’ADEME, qui ont retenu 289 projets sur le budget 2009, pour un montant total s’élevant à plus de 150 000 €.  Parmi ces 289 dossiers, 111 concernaient le « bois énergie » (60 chaufferies bois, 51 plateformes de stockage bois tempête), 109 le solaire thermique, 27 la géothermie, 39 les réseaux de chaleur et 3 le biogaz.

L’annonce de ce succès en octobre ne peut que nous réjouir, et il est véritablement de bon augure afin de vite se chauffer en préservant la planète et en faisant des économies d’argent dans la décennie à venir !

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !