NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Capsules Nespresso : bientôt la fin d’un monopole ?

Capsules Nespresso : bientôt la fin d’un monopole ?
Les légendaires capsules Nespresso pourraient désormais voir leur hégémonie contestée par des dosettes moins coûteuses et plus écologiques

C’est un coup de maître : l’ex-patron de Nespresso a trouvé une faille dans les brevets et va lancer des dosettes compatibles avec les machines de l’enseigne. Moins chères et biodégradables, elles seront bientôt vendues chez Casino, Monoprix et Leader Price.

Jean-Paul Gaillard, ancien patron de Nespresso et fondateur, s’apprête à lancer des capsules de café compatibles avec les machines Nespresso 20% à 25% moins chères que celles de la filiale de Nestlé. « Il fut  un temps, Boeing avait 80% de l’aviation. Il ne les a plus aujourd’hui. Ce sera la même chose avec Nespresso », a anticipé celui qui est désormais PDG d’Ethical Coffee Corporation (ECC) auprès de nos confrères du Welt Am Sonntag.

Cette PME suisse qu’il a créée en 2008 et dont il partage les parts avec des managers du fonds 21 Centrale Partners et Unigrains est en passe de changer l’ordre établi. Ses dosettes seront en effet disponibles dans 7 500 magasins  Casino,  Monoprix et Leader Price, alors que les dosettes Nespresso ne sont vendues que dans une vingtaine de boutiques, en France et sur Internet.

Par ailleurs, ainsi que l’a précisé M. Gaillard, qui prévoit d’en produire « 450 millions en 2010 et près de 2 milliards, en 2011 (!) », les capsules seront fabriquées dans une usine ECC de Chambéry (Savoie) qui emploie déjà trente-cinq personnes.  Certains clients en Autriche, Allemagne et Espagne se sont déjà fait connaître.

What else ? des capsules « Casino » !

Vendues en moyenne trente-cinq centimes d’euros l’unité, les dosettes Nestlé vont donc devoir composer avec des concurrentes plus « écolos ». « J’ai vu une faille dans leurs nouveaux brevets […] Les nôtres sont totalement hors du champ des leurs, donc inattaquables sur le plan juridique », a assuré M. Gaillard, selon lequel ces nouvelles capsules à base d’amidon seraient « biodégradables en six mois ».

En face, Nestlé (NDLR : 1,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2009, dont près d’un quart en France) dit « attendre de voir le produit » et vouloir s’appuyer sur son image, incarnée à grands renforts de publicité par l’acteur américain George Clooney. « Ce ne sont pas les brevets qui nous protègent le plus, c’est la qualité de nos produits. Il n’y a que 1% de la production mondiale de café qui correspond à la fois à nos critères de qualité et de saveur », a indiqué le groupe. Reste à savoir si ses dosettes haut de gramme feront le poids face à des concurrentes a priori plus attrayantes à bien des égards.

Flickr - Nathalie Laure
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !