NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Cap sur des transports maritimes plus écolos

Cap sur des transports maritimes plus écolos
Le transport maritime rejette environ 4% des gaz à effet de serre, responsables du changement climatique

Néfastes pour la planète, bruyants, déversant d’importantes quantités de gaz à effet de serre et de fioul dans l’air ou dans la mer… Les bateaux, notamment destinés au transport de marchandises, ne peuvent se targuer d’une bonne réputation en matière d’environnement. Et pourtant, des recettes pour le moins originales pourraient les guider sur la voie de l’écologie.

Pour transformer de vieux cargos en de véritable figure de proue de l’écologie, il faut user de beaucoup d’imagination. Vent, soleil et autres ressources renouvelables pourraient en effet révolutionner ce mode de transport et en faire l’un des plus écologiques. Alors que des panneaux solaires se déploient sur certains de ces bateaux, d’autres pourraient remplir (en partie) leur immense réservoir de biocarburants de première génération. Une essence très verte que l’US Navy envisage d’utiliser pour propulser ses avions de chasse dans les airs. Mais l’armée américaine a également mis les voiles vers des navires peu friands en ressources fossiles, ces derniers sillonnant les mers du globe grâce à la propulsion nucléaire. Un choix qui doit tout même être tempéré : certes cela permettrait à ces embarcations de voguer sur l’eau pendant plusieurs décennies sans aucun ravitaillement, mais les effets d’un accident nucléaire seraient des plus désastreux pour l’environnement.

Les voiles du 21ème siècle

D’autres idées, quelque peu loufoques, présentent elles beaucoup moins de risques. Une fois encore, nos ancêtres avaient beaucoup plus de suite dans les idées que nous, quant il s’agissait de préserver la nature. Un simple cerf-volant déployé à l’avant d’un cargo permettrait en effet de réduire sa consommation de fioul. Mais comment ce jouet d’enfant acquière-t-il la force suffisante pour tirer un navire de ce poids ? Celui-ci peut flotter à une altitude (jusqu’à 200 mètres de haut) où le souffle du vent s’avère beaucoup plus puissant qu’à hauteur de voiles traditionnelles. Un cerf-volant même de petite taille pourrait ainsi se substituer en partie (NDLR : seulement 20%) au moteur qui se cachent dans les calles d’un bateau.

Les voiles déployées sur les mâts pourraient également être remises au goût du jour et offrir ainsi un nouveau visage aux cargos de transport de marchandises. Un système qui est encore utilisé notamment pour l’importation de graines en Colombie britannique et même pour la livraison de vin en France. La technologie, qui ne cesse d’innover et de s’améliorer au fils des ans, en faciliterait grandement la manutention par rapport aux siècles passés. Plus besoin en effet d’avoir à bord un équipage imposant pour déplier les voiles de ces navires et les faire avancer sur les mers, quelques moussaillons suffiraient. En tout cas, ces voiles s’imposeraient comme de véritables drapeaux de l’écologie, puisqu’elles réduiraient de façon significative les émissions de CO2 des bateaux tout comme leurs dégazages en mer.

Ne pas mettre les gaz

En attendant que ces technologies très originales révolutionnent le monde du transport maritime, une solution tout simple pourrait également réduire la consommation de carburant de ces rois des océans. Il suffirait en en effet d’appuyer non pas sur l’accélérateur, mais sur le frein. Selon un porte-parole de Maersk (NDLR : société de transport fluviale danoise), une réduction de 20% de la vitesse d’un cargo (par rapport à la norme en vigueur) permettrait d’économiser jusqu’à 40% de carburant par mile nautique.

Réduire les rejets de carbone émanant des bateaux soulagerait grandement l’environnement, le carburant contenu dans leurs calles étant en effet un véritable poisson pour l’atmosphère. Affichant une teneur en souffre 2 000 fois plus importante que les carburants pour voitures, le carburant maritime s’avère donc extrêmement polluant. Reste désormais à savoir si les astuces évoquées précédemment pourraient remplacer définitivement les énergies fossiles à bord des cargos. Un mix de toutes ces ressources semble beaucoup plus probable, mais là encore le voyage pour y parvenir ne sera pas de tout repos.

Crédit photo : Flickr – L2F1
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !