NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Cantonales 2011 : Europe écologie – Les verts s’en sort bien

Cantonales 2011 : les écologistes s’en sortent bien
49 conseillers généraux contre 24 jusqu’à présent : la gauche écologiste a plus que doublé son nombre d’élus départementaux. Reste maintenant à concrétiser cette dynamique au niveau national…

Bis repetita : le second tour des élections cantonales tenu a couronné les mêmes vainqueurs qu’une semaine plus tôt. Entre maintien du Parti socialiste, poussée du Front National et victoire de l’abstention, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) continue de progresser dans l’électorat.

L’affaire semblait pourtant mal engagée. Les élections locales n’ont en effet jamais véritablement réussi aux écologistes, d’ordinaire contraints à se désister au profit de partis plus importants. Ce scrutin cantonal restera d’autant plus à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du jeune parti EELV.

Les 8,3% de votes recueillis au premier tour le 20 mars dernier se sont « transformés » une semaine plus tard en 49 conseillers généraux, soit un peu plus du double des 24 conseillers actuels. L’objectif est atteint aux yeux de la Secrétaire nationale Cécile Duflot, qui faisait de ce doublement d’élus départementaux un objectif de campagne, a fait part de son « immense satisfaction » et a interprété ce résultat comme « l’affirmation de l’écologie politique » dans le pays. « Nous, on ne fait que se développer avec des candidats jeunes, eux vivent sur leurs acquis », a pour sa part déclaré Jean-Marc Brûlé, délégué aux élections à EELV.

2012, année charnière

« Le projet écologiste dépasse les clivages gauche-droite traditionnels », a également souligné Mme Duflot, prenant ainsi ses distances avec la position « traditionnelle » d’EELV uniquement sur la gauche de l’échiquier politique. « Sans doute une partie des centristes et de la droite a voté pour nous », a de son côté analysé André Gattolin, proche de Daniel Cohn-Bendit. L’actualité récente, marquée par la catastrophe nucléaire de Fukushima 1, pourrait aussi expliquer en partie cette bonne performance d’ensemble.

A noter que les écologistes ont aussi le vent en poupe en Allemagne, comme en témoigne leur victoire dans l’élection régionale du Land de Bade-Würtemberg. Cette région de onze millions d’habitants, la plus industrialisée du pays, a vu le parti de la chancelière Angela Merkel, la CDU, essuyer un revers cuisant et historique dans la mesure où il était aux manettes depuis… 1953. Alliés aux sociaux-démocrates, les « Grünen » ont aussi fait parler leur supériorité dans le Land de Rhénanie-Palatinat.

A un peu plus d’un an des élections présidentielles, Europe Ecologie-Les Verts est probablement sur le point d’affronter une des phases les plus importantes de sa (jeune) histoire. Le parti décidera en effet le week-end prochain des dates définitives de ses primaires et Nicolas Hulot devrait (enfin) officialiser sa candidature à cette élection. De cette étape fondamentale pourrait dépendre l’avenir à court et moyen terme de l’écologie politique en France.

Crédit photo : DR – Gwendal Perrin / Wikimedia Commons – Olivier Tétard
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • jc

    Les consciences se réveillent petit à petit…