NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Biodiversité : Le WWF sur tous les fronts

Biodiversité : Le WWF sur tous les fronts
Jardin public emblématique de Paris, les Buttes-Chaumont (XIXe arrondissement) ont été désignés par le WWF comme l'un des lieux stratégiques de son exposition « Naturel Brut ». Coup d'envoi dans huit jours.

Officiellement proclamée priorité de l’année par les Nations Unies, officieusement grande cause internationale et source de toutes les inquiétudes, la biodiversité est le thème de nombreuses campagnes des organisations environnementales non-gouvernementales. L’une des plus connues, le WWF, pour lequel la préservation des espèces constitue la raison d’être et l’objectif historique, en mène actuellement plusieurs en même temps.

Le Fonds fait ainsi partie des six associations à l’origine de la campagne grand public « La biodiversité c’est ma nature » et organisera du 28 mai au 31 octobre l’exposition Naturel Brut à Paris.

Ce « circuit artistique atypique pour rendre hommage à la biodiversité, banque du vital », investira entre autres le Canal Saint-Martin, les Jardins de Bagatelle (où il sera inauguré), le parc des Buttes-Chaumont ou encore la place de la Bourse. Les organisateurs procèderont en outre à de nouvelles installations à l’occasion des Journées du Patrimoine les 18 et 19 septembre prochains. Combinée aux actions entreprises par la Mairie de Paris ces derniers mois, cette exposition témoigne de la volonté partagée par les autorités municipales et les milieux écologistes de sensibiliser les Franciliens à celle que le WWF a joliment surnommée la « banque du vital ».

« Dans des lieux inattendus de la capitale, des œuvres inédites proposent au passants d’appréhender autrement le sujet de la biodiversité, entre éthique, poésie, humour critique et engagement », précise l’organisation sur la version française de son site Internet. Une initiative polymorphe donc, à laquelle une trentaine d’artistes ont été associés et qui fera la part belle « (au) sensible », « à l’esthétique » et au « symbolique », trois fibres qui devraient rendre les visiteurs réceptifs.

Elle vise tout simplement à « montrer la biodiversité autrement », par le biais d’un « itinéraire hétéroclite », d’une « promenade artistique » et d’œuvres qui mettent toutes en avant l’attitude ambivalente de l’Homme vis-à-vis de la nature. Le WWF évoque même « des comportements schizophrènes, [...] entre l’envie d’une cohabitation pacifique avec la nature et notre obstination à la maltraiter ».

Un mètre carré de biodiversité sauvé pour deux euros

« Reste à comprendre les enjeux de (l’érosion de la biodiversité), à court et à long terme, pour l’humanité », souligne le Fonds, qui dans une autre campagne sobrement intitulée « Sauver la biodiversité » en appelle à la générosité de l’écocitoyen.

Ayant constaté qu’ « en France, de nombreux territoires sauvages et toutes les espèces qu’ils abritent, sont directement menacés par l’urbanisation, la construction de routes, des aménagements touristiques ou certaines pratiques de chasse », l’organisation, aux yeux de laquelle « chaque mètre carré compte », propose un deal séduisant aux Français. Moyennant deux petits euros, les défenseurs de la biodiversité en herbe ont en effet la possibilité d’acheter un mètre carré d’un site qui représente « un intérêt écologique majeur et (d’)en confier la gestion à des organismes inscrits dans une démarche de préservation ». La Camargue, le marais poitevin ou encore les départements de l’Allier, des Landes et de la Loire sont quelques-uns des territoires concernés.

Aucune limite n’a été fixée aux dons et un leg de cinquante euros, en plus de  permettre la préservation d’une parcelle de vingt-cinq mètres carrés, revient en fait à dix sept euros et cinquante centimes dans la mesure où il est assorti d’une réduction d’impôts de 66 %. Près de douze mille mètres carrés ont déjà été sauvés. Il en reste trente-huit mille pour atteindre l’objectif fixé par le WWF. Ceux qui n’avaient pas encore eu vent de cette campagne savent ce qu’il leur reste à faire.

Crédit photo : wikimedia commons – Jean-Louis Vandevivère
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !