NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Biodiversité : L’Assemblée Nationale vote pour la continuité territoriale

Biodiversité : L'Assemblée Nationale vote pour la continuité territoriale
Les nouvelles autoroutes et autres lignes à grande vitesse devront respecter les continuités écologiques définies par le Grenelle de l'environnement

La trame verte, que le site Internet du Grenelle de l’environnement a décrit de manière quelque peu abstraite comme « un outil d’aménagement du territoire, constituée de grands ensembles naturels et de corridors les reliant ou servant d’espaces tampons », est l’une des dispositions majeures prise par le ministère de l’Écologie pour lutter contre la dégradation de la biodiversité française.

Devant notamment « permettre la préservation d’un maillage d’espaces et de milieux nécessaires au fonctionnement des habitats naturels et aux cycles de vie des espèces », elle a été associée à « une trame bleue formée des cours d’eau et masses d’eau et des bandes végétalisées généralisées le long (desdits cours et masses) ».

Les autorités espèrent la doublette capable de recapitaliser le naturel et de « créer une continuité territoriale », ce qui est, à l’heure où les écosystèmes sont largement fragilisés, une absolue nécessité. Depuis l’adoption de la première loi du Grenelle en juillet dernier, elle aspire à devenir un vecteur essentiel de la cohésion et de la restauration environnementales.

La pérennité de la Trame Verte et Bleue (TVB), précisée depuis et actuellement examinée dans le détail dans le cadre du projet de loi Grenelle II, passe toutefois par la définition de statuts juridiques solides, l’adhésion du Parlement et des engagements fermes de toutes les structures d’aménagement concernées. Une souscription globale qui ne peut que requérir un long processus.

En attendant son éventuel accomplissement, les députés ont donné un premier aval au vaste dessein gouvernemental via l’adoption mi-février d’un amendement prévoyant que les infrastructures linéaires de l’État soient compatibles avec le Schéma régional de cohérence écologique, document qui définit la TVB. En d’autres termes, la construction d’une autoroute ou d’une ligne à grande vitesse devra se conformer à la continuité territoriale précitée.

Dans un communiqué commun, France Nature Environnement (FNE), la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), la Ligue ROC présidée par Hubert Reeves et la Fondation Nicolas Hulot se sont réjouis du vote des élus, tout en espérant que « (la) mobilisation se poursuivra [...] et que cette disposition sera définitivement adoptée par le Parlement ».

Une fois n’est pas coutume, la satisfaction était aussi de mise du côté des Verts, qui ont estimé que cette approbation reflétait le souci des députés de « revenir à l’engagement du Grenelle » et de « lutter contre la fragmentation du territoire ».

Pour l’heure, la volonté et l’approbation politiques sont au rendez-vous. La préservation de la biodiversité ne pouvant s’envisager sans une forme d’union sacrée au plus haut niveau décisionnel, il faut croiser les doigts pour qu’ils s’inscrivent dans la durée.

Crédit photo : Flickr - Mark.bold
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !