NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Biodiversité : découverte de la première orque blanche adulte (vidéo)

Biodiversité : découverte de la première orque blanche adulte (vidéo)

Moby Dick n’a qu’à bien se tenir car la semaine dernière des chercheurs russes du Far East Russia Orca Project ont découvert au large des côtes du Kamchatka en Russie orientale un spécimen d’orque albinos. Le premier cas d’orque albinos adulte recensé de toute l’histoire.

L’épaulard baptisé Iceberg est la toute première orque présentant entièrement le phénomène même si plusieurs spécimens assez semblables ont déjà été découvert. Âgé de 16 ans et  vivant au milieu d’une dizaine de ses congénères, c’est un épaulard sédentaire se nourrissant de poissons.

« Nous avons déjà observé trois orques blanches, mais c’est la première fois que nous en voyions une adulte » a déclaré Erich Hoyte, co-leader de l’expédition, au Guardian. Habituellement les animaux souffrant d’albinismes ont un système immunitaire faible et meurent assez jeune.

Bien connue pour ses techniques de chasses très évoluées et pour son intelligence surprenante, le cétacé à toujours été largement apprécié par les humains, en témoigne une série de film bien connus de nos têtes blondes et les divers spectacles donnés à travers le monde.

Image de prévisualisation YouTube

Les cétacés victimes de la surpêche

Le cousin chasseur de la baleine a trouvé sa nouvelle coqueluche, mais il n’en reste pas moins que l’espèce entière est menacée par la surpêche. Une menace qui plane au-dessus des 4 500 zones où l’on peut trouver des orques. Impactant directement la nourriture de ces mammifères marins, la surpêche menace la biodiversité marine en général mettant en danger de nombreuses espèces.

L’albinisme bien que rare n’est pas limité aux épaulards, partout dans le monde sont recensés des cas d’albinismes sur des animaux divers et variés, allant du crabe au crocodile – dont deux sont d’ailleurs nés en France cette année – en passant par le serpent et même le lion ou l’écureuil. Cette maladie génétique provoque un manque de mélanine se traduisant dans sa forme totale par des yeux roses ou violacée et une peau excessivement pâle.

Chez les baleines, cousines des orques également de la famille des cétacés, déjà deux cas d’albinismes ont été référencé. Le spécimen Migaloo a été observé au large des côtes australiennes.

Cette découverte, bien que rarissime n’est donc pas tellement surprenante. Souhaitons longue vie à Iceberg, que sa route ne croise jamais celle d’un capitaine Achab.

Crédit photo : www.russianorca.com
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/baleine/id3341625 Baleine | Pearltrees

    [...] Le cousin chasseur de la baleine a trouvé sa nouvelle coqueluche, mais il n’en reste pas moins que l’espèce entière est menacée par la surpêche. Une menace qui plane au-dessus des 4 500 zones où l’on peut trouver des orques . Impactant directement la nourriture de ces mammifères marins, la surpêche menace la biodiversité marine en général mettant en danger de nombreuses espèces. L’albinisme bien que rare n’est pas limité aux épaulards, partout dans le monde sont recensés des cas d’albinismes sur des animaux divers et variés, allant du crabe au crocodile – dont deux sont d’ailleurs nés en France cette année – en passant par le serpent et même le lion ou l’écureuil. Orque blanche : un cétacé rarissime observé au large de la Russie | zegreenweb [...]