NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Bientôt un premier Parc national en Ile-de-France ?

Bientôt un premier Parc national en Ile-de-France ?
Gigantesque sanctuaire de la biodiversité, la forêt de Fontainebleau pourrait devenir le tout premier parc national francilien. C'est en tout cas le souhait d'un comité de pilotage local qui vient de soumettre un rapport au ministère de l'Ecologie

C’est l’une des sinon la plus belle forêt de France. Autrefois appelée forêt de Bière, la forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne) s’étend sur environ dix-sept mille hectares et est parcourue par des millions de visiteurs chaque année. Plutôt bien préservée malgré le morcellement routier et l’omniprésence des chasseurs, cueilleurs de champignons et autres randonneurs – elle est notamment protégée par l’Office nationale des forêts (ONF), dispose du statut de « Forêt de protection », a été la toute première à recevoir fin 2008 le label Forêt nationale et est couverte par le réseau écologique européen Natura 2000, elle est surtout une antre de la biodiversité qui mérite tous les égards.

« (La forêt de Fontainebleau rassemble) la plus grande variété d’insectes en Europe », souligne le maire UMP de Fontainebleau Frédéric Valletoux. Cet ancien journaliste préside aux destinées de la ville depuis octobre 2005 et milite pour que la forêt qui a contribué à faire sa notoriété et sa respectabilité se voit attribuer le statut de Parc national, ce qui serait une première dans la région la plus peuplée de l’Hexagone.

Une « promotion » envisageable en ces temps où les autorités françaises s’emploient à préserver le précieux patrimoine naturel du pays, comme en témoigne notamment l’inauguration à venir d’une vaste zone protégée dans la très touristique région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) et la création future de plusieurs parcs nationaux marins, dont un à Mayotte.

Un comité de pilotage bellifontain constitué d’une quinzaine d’élus locaux, de scientifiques et de promeneurs espère maintenant que l’État accèdera à son voeu. Il s’est réuni samedi dernier et a validé un rapport que doit examiner le ministère de l’Écologie, dont l’approbation est une condition sine qua non à l’obtention du précieux label Parc national (label par ailleurs « repéré au niveau mondial », ainsi que l’a rappelé M. Valletoux).

Ses arguments sont difficilement réfutables des points de vue environnemental et économique, l’attribution d’un tel sésame conférant, outre un gage de poids pour la survie de l’ensemble des espèces animales et végétales concernées, « des moyens supplémentaires pour faciliter l’accueil touristique ». Et notamment pour améliorer l’organisation du trafic routier dans « l’une des zones les plus accidentogènes d’Île-de-France », insiste le comité.

Il y a donc de solides raisons de penser que la forêt de Fontainebleau deviendra, à terme, un parc national. Une issue qui ne pourrait que combler les défenseurs de l’environnement, associations ou particuliers, et ses très nombreux adeptes.

Crédit photo : Wikimedia Commons – Urba
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !