NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Aviva : Interview de Fanny Serre

Aviva : Interview de Fanny Serre

Fanny Serre est responsable du département Développement durable de la compagnie d’assurances Aviva France. Un secteur plutôt discret dans l’actualité environnementale mais qui se met lui aussi au vert, comme en témoigne l’élaboration début 2009 de la Charte Développement des assureurs, que le groupe n’a pas hésité à signer.

Fanny SERRE, quelles sont les principales mesures adoptées par Aviva France pour diminuer ses émissions de gaz à effet de serre (GES) ?

Conscient des défis liés au changement climatique, Aviva France a fait de la gestion de son impact sur l’environnement un axe clef de sa politique de développement durable.

Les deux axes principaux de notre plan d’action environnement sont l’énergie et les déplacements professionnels, c’est pourquoi nous avons augmenté la part des sources d’énergies renouvelables dans nos consommations d’électricité (elles représentent aujourd’hui 21% de la consommation de notre siège social), décidé de l’extinction automatique des lumières au siège de 20h30 à 6h30 et lancé une étude pour réduire la consommation du parc informatique. Nous avons également diminué notre consommation d’eau en installant progressivement des mousseurs d’eau sur l’ensemble de nos sites.

Concernant les déplacements professionnels, qui représentent une part importante de nos impacts, nous déployons progressivement une nouvelle politique plus économe en CO2 et nous avons mis en œuvre un grand projet européen concernant les « virtual Meetings » : le siège d’Aviva France compte aujourd’hui une salle de téléprésence et deux salles de videoconférence qui sont accessibles à tous les collaborateurs.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur les projets de compensation carbone que vous avez choisi de financer ?

Le Groupe Aviva a mis en place une politique de compensation de l’ensemble de ses émissions de CO2, parallèlement à un objectif de réduction assigné à l’ensemble des filiales dans le monde (5% par an).

Les projets de compensation sont gérés directement par Londres. Nous apportons notre soutien à des projets mis en œuvre majoritairement dans les pays émergents et en développement. En 2010 par exemple, nous avons compensé notre empreinte carbone en soutenant un projet d’implantation d’une ferme éolienne dans le nord-ouest de la Chine.

En quoi consistent les packs Energie nouvelle et Vélocité que vous proposez ?

Aviva France a pour ambition d’intégrer au mieux les enjeux du développement durable dans ses offres d’assurance de biens et de personnes. Nous souhaitons inciter nos clients à adopter des comportements plus respectueux de l’environnement ou récompenser ceux qui font des choix cohérents avec nos engagements. Les offres Energie Nouvelle ou Veolocité ont été mises en place dans ce cadre. Le pack Energie Nouvelle a pour objectif d’étendre la garantie de  bris de glace (panneaux solaires) et de bénéficier des garanties fuite des canalisations extérieures (géothermie), vol (pompes à chaleur) et responsabilité civile des installations utilisant des énergies renouvelables.

Le pack Veolcité apporte des garanties à ceux et celles qui utilisent régulièrement leur vélo : réparation des dommages subis par la bicyclette, garanties sur les effets personnels lors d’une collision avec un tiers identifié, capital décès.

« Notre bilan carbone a couvert l’ensemble des impacts de notre activité »

Vous réalisez chaque année un bilan carbone. Quelles activités recouvre-t-il ?

Dans la continuité de la démarche « Carbon neutral », initiée par le Groupe Aviva en 2007, Aviva France a lancé en mai 2008 un audit complet de ses émissions de CO2 (Bilan Carbone, méthodologie ADEME). Il avait pour double objectif de dresser un reporting précis des rejets carbone et d’identifier les pistes d’amélioration. Un plan d’action a été défini afin de réduire l’impact global d’Aviva France sur l’environnement.

Le bilan carbone a couvert l’ensemble des impacts de notre activité : consommation d’énergies, transports, procédés, matériaux entrants et services achetés, traitement des déchets, immobilisations… Les résultats nous ont permis de sensibiliser les équipes aux impacts de notre activité et de définir un plan d’action validé par notre direction générale. Il est en cohérence avec les objectifs fixés par le Groupe Aviva.

Portez-vous également l’accent sur la sensibilisation écologique de vos employés ?

Nous sommes une entreprise de service. Nos impacts sont donc étroitement liés à notre façon de travailler : utilisation des bâtiments, efficacité énergétique, déplacements professionnels… Autant de points sur lesquels chacun d’entre nous peut avoir un impact en changeant ses comportements au quotidien. Pour sensibiliser nos collaborateurs nous avons donc lancé le Défi 1010, déclinaison en interne de la 10 10 Campaign portée par la Fondation GoodPlanet en France. Notre Défi 1010 est progressivement décliné auprès de nos filiales et partenaires, notamment nos agents généraux.

Via notre Intranet, les collaborateurs peuvent s’inscrire en choisissant la ou les thématiques qui leur importent le plus (une liste d’éco-gestes leur est fournie). Une fois inscrits, ils reçoivent un mail avec l’ensemble des « boîtes à outils 10 10 » (Energie, Déchets, Transport, Papier) ainsi qu’une newsletter mensuelle. Par ailleurs, nous organiserons régulièrement des Buffets 1010 permettant d’aborder, avec un expert externe, les enjeux du développement durable.

Par quels biais comptez-vous renforcer votre politique environnementale ?

En interne, nous allons consolider cette année la qualité de notre reporting sur un périmètre élargi, ce qui va nous permettre d’évaluer au mieux l’impact de nos plans d’action et de nos actions de sensibilisation.

Nos réseaux de distribution et en particulier nos agents généraux devraient également être plus impliqués dans nos politiques environnementales.

Enfin, nous devrions également renforcer nos offres afin de permettre à nos clients de choisir les produits d’assurance qui reflètent leur engagement.

« La tour Carpe Diem sera la première en France à obtenir une double certification environnementale française et américaine »

Une tour Aviva sortira prochainement de terre à La Défense. On peut lire sur votre site Internet qu’il s’agira d’un bâtiment éco-conçu mais quelles seront ses principaux attributs environnementaux ?

Initiée par Aviva France il y a 3 ans, Carpe Diem sera la première tour en France à obtenir une double certification environnementale française et américaine, HQE (Haute Qualité Environnementale) et LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) niveau Gold. Ce projet propose notamment des solutions environnementales performantes permettant un gain d’énergie par rapport aux normes françaises et internationales, avec des façades optimisées, des pompes à chaleur installées sur la nappe phréatique, un système écologique de stockage de glace ou encore un dispositif de récupération des eaux grises.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi il est financièrement avantageux d’acheter un véhicule « propre » et de l’assurer chez vous ?

Dans le cadre de nos offres automobiles, nous favorisons les clients qui utilisent un véhicule « propre ». Nous proposons en effet une réduction de 10% aux utilisateurs de véhicules émettant moins de 110 grammes de CO2 au kilomètre, à ceux roulant au biocarburant Ethanol B5 et aux propriétaires de véhicules hybrides. Nous favorisons également nos clients qui ont un abonnement aux transports en commun.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • daniel d

    Intéressant, mais leur erreur est de donner une prime aux biocarburants dont on sait qu’ils sont de plus en plus un problème et de moins en moins une solution.