NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Autolib’ : ça se précise

Autolib' : ça se précise
Défendu par Bertrand Delanoë, le projet Autolib' est en revanche décrié par les élus Europe Ecologie-Les Verts (EELV), pour qui il pourrait être un concurrent sérieux aux transports en commun et aux vélos.

Fustigé par les élus Europe Écologie-Les Verts (EELV) de la Ville de Paris, selon lesquels il ne permettra pas de résoudre le problème de la circulation dans la capitale, réorientant au contraire vers l’automobile les usagers ayant opté pour les transports en commun ou le vélo – le Vélib’ en particulier – , le dispositif Autolib’ n’en est pas moins une réalité et le processus est désormais bien lancé.

Le véhicule spécifique mis au point par le groupe Bolloré, qui avait remporté le contrat mi-décembre et a obtenu un mois plus tard un prêt de cent trente millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI), vient ainsi d’obtenir les homologations nécessaires à sa production et à sa mise en circulation.

Le calendrier a fixé au mois de février l’installation de la totalité du réseau. La Ville Lumière comptera alors quelque deux mille deux cent-cinquante bornes de recharge et la bagatelle de sept cents stations – cinq cents en surface, conçues pour héberger de quatre à six voitures, et deux cents pouvant abriter une dizaine d’exemplaires dans les parkings souterrains – où les automobilistes pourront emprunter et restituer les véhicules en libre-service (NDLR : trois cents stations vont également être installées dans la quarantaine de communes partenaires du projet). Les emplacements seront déterminés par le syndicat mixte Autolib’-Ville de Paris et de quatre-vingt à cent stations parisiennes se verront pourvues « d’un petit bureau, où des agents seront présents de huit heures à vingt heures pour renseigner les usagers ». « Après une phase de concertation, cinq cent quatre-vingt emplacements potentiels ont déjà été identifiés », rapportent en outre nos confrères du Parisien.

« Afin d’offrir à nos concitoyens un service en adéquation avec des besoins qui ne cesseront d’augmenter dans les prochaines années, deux cent-cinquante des cinq cents stations en surface comporteront également une borne dédiée à la recharge des véhicules électriques (voitures et deux-roues) des particuliers », souligne également la délibération fixant les lieux d’installation des futures bornes de recharge, qui sera examinée par le Conseil de Paris les 20 et 21 juin prochains. Les travaux de construction des premières bornes devraient débuter trois semaines plus tard.

Une petite révolution électrique est en train de s’opérer dans la plus grande ville de France. Elle suppose des aménagements qui ne seront pas sans conséquence pour les automobilistes en quête de stationnement. Il faudra ensuite patienter quelques mois pour savoir si ce jeu qu’une majorité de Parisiens soutenait en 2009 en valait vraiment la chandelle.

Crédits photos : flickr – Olivier Pacteau Wikimedia Commons - Zejeremius
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • gaga

    Projet excellent ! J’attends impatiemment de pouvoir en profiter !

  • hyper ecolo

    Je dois me ranger au point de vue d’EELV, si on en arrive là byebye vélo, byebye pieton et byebye transports en commun, il y a un clair manque à gagner pour eux…

  • greenauto

    Je ne suis pas d’accord. Il y aura toujours des piétons et des personnes qui se prendront les transports en commum.

  • vtourisme

    Je trouve que greenauto à raison. Ca ne changera rien aux pietons et à l’utilisation des transports en commun !

  • lilou

    Parfait comme projet !

  • visiteur

    On ne connait pas encore les prix de l’autolib’ mais je pense qu’il va être plus important que les transports en commun et le velib. C’est un transport complémentaire qui ne remplace pas forcément les autres.

  • jf

    Je suis d’accord. Ce projet risque d’être onéreux même pour les usagers… Cependant, cela reste une très bonne idée.

  • visiteur

    C’est un projet inutile !

    - Bilan écologique global négatif : le coût environnemental global du 100% electrique (Autolib n’est pas hybride hein) est au moins 2x supérieur à celui d’un véhicule normal équivalent. Le soucis c’est le lithium des batteries. Extraction couteuse pour l’environnement dans les pays en voie de développement. Et quid du recyclage du véhicule?

    - Quid du vandalisme? On a vu ce que ça donne pour vélib et ce que cela coute (rappel : 25000 vélos vandalisés). Une voiture c’est pas un vélo.

    - Quid de la rentabilité? La ville va quand même dépenser je crois 30 ou 40 millions d’euros (au début). Pour quelques centaines d’utilisateurs?

    - Les sondages mis en avant montrent que ça va être utilisé pour sortir le week end ou faire ses courses, le tout par une minorité d’utilisateurs?
    On n’a pas besoin d’un autolib en plus pour ça. Et les Transports en Communs, les taxis, la location de voiture, les moto taxis, l’autopartage, la marche à pied et le vélib n’existent pas peut être?

    D’autant que ça va couter 200 à 250 euros par mois au minimum pour une utilisation régulière !