NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Autolib’ dans les starting-blocks !

Autolib’ dans les starting-blocks !
Les BlueCars du groupe Bolloré ont été choisies pour constituer le parc automobile du dispositif Autolib’, qui sera inauguré début décembre

Dès le 1er octobre prochain, soit deux mois avant le lancement officiel, soixante-six BlueCars seront mises en circulation dans les rues de la capitale. Dans un premier temps, ces voitures qui feront partie du système d’auto-partage Autolib’ ne seront cependant pas accessibles à tous.

« Elles ne seront pas conduites par des particuliers mais par des ingénieurs de Bolloré et de la ville de Paris », a précisé un porte-parole de la Mairie de Paris. « L’idée est de voir ce qui pose problème pour améliorer le fonctionnement », a ajouté l’adjointe Annick Lepetit, par ailleurs présidente du syndicat mixte Autolib’.

Fabriqués à Turin (Italie), ces véhicules sont équipés de batteries lithium-métal-polymère. Des matériaux qui seraient encore perfectibles dans cette utilisation si l’on en croit une étude récente de l’INERIS (Institut national de l’environnement industriel et des risques) selon laquelle ils pourraient représenter un danger lorsqu’ils sont placés dans des lieux confinés. En conséquence, les chantiers des deux cents stations initialement prévues dans les parkings souterrains n’ont pas encore commencé et ont même été suspendus à une autorisation gouvernementale. Les huit cents autres stations Autolib’ qui doivent être installées dans la capitale et quarante-cinq villes de banlieue adhérentes au syndicat mixte, elles, pourront accueillir les BlueCars mais seront également « compatibles avec tous les modèles de véhicules électriques qui existent », assure Mme Lepetit.

A noter également que des usagers ont eu la chance d’essayer en avant-première les BlueCars à Vaucresson (Hauts-de-Seine), où les tests ont démarré il y a quelques semaines. Pour notre confrère de France 3 qui a pu conduire l’un de ces véhicules, ce qui « frappe en premier c’est le silence ». Le véhicule est selon lui assez agréable à conduire mais il faudrait faire « comme si c’était une voiture avec une boîte automatique et oublier sa jambe gauche parce qu’il n’y a pas de vitesse à passer. « C’est un pli à prendre qui ne sera pas facile », estime-t-il. Le journaliste a par ailleurs vanté les performances de la BlueCar, dont l’autonomie atteint 250 kilomètres. En matière d’équipements, la présence d’un écran électronique et d’un GPS devrait être appréciée des automobilistes.

En attendant le 1er décembre, il est d’ores et déjà possible de trouver le détail des informations sur les tarifs et le fonctionnement du dispositif sur le site officiel Autolib’.

Crédits photos : autolib-paris.fr
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • polo

    Géniale, il faudrait ensuite que le projet s’agrandisse a la France toute entière !

  • jf

    Enfin :)