NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Asie : les projets de construction menacent la survie du tigre

Le Fonds Mondial pour la nature (WWF) s’inquiète, dans son dernier rapport publié le 22 novembre dernier, de l’avenir du tigre sur le continent asiatique. Déjà décimé par le braconnage et la perte de son habitat, le tigre pourrait en effet voir la qualité de son habitat dramatiquement réduite par l’essor massif des projets d’infrastructures en Asie. Pessimiste, l’organisation non gouvernementale de protection de l’environnement et des animaux estime même que le développement urbain asiatique tout azimut pourrait anéantir les récents succès obtenus dans la protection du félin.

La banque asiatique de développement évalue à plus de 8.000 milliards de dollars le montant que les pays asiatiques auront investis dans le développement de leurs infrastructures de communication d’ici l’horizon 2020. Aux 11.000 kilomètres de routes et de lignes ferroviaires en cours de construction s’ajoutent des kilomètres d’oléoduc et de lignes électriques nécessaires, selon les gouvernements, à soutenir la croissance économique du continent.

Le WWF estime que ces projets menacent l’existence du tigre en Asie : si ces infrastructures sont développées en l’état actuel, elles pénaliseront fortement le mode de vie déjà précaire du majestueux félin. Il apparait en effet que les constructions vont venir perturber des territoires où vivent les tigres : tous ces projets vont “découper les territoires des tigres en portions plus petites et plus isolées”, indiquent les auteurs de cette étude.

Or les tigres ont besoin de vastes espaces ininterrompus notamment pour chasser et assurer la subsistance de leur espèce. Établir des infrastructures telles que des routes ou des lignes électriques au milieu de leurs territoires risquent de favoriser les rencontres avec les humains et autres collisions avec des véhicules.

La situation est d’autant plus regrettable que les programmes de protection des tigres asiatiques ont, au cours des dernières années, porté leur fruit. Il ne reste aujourd’hui plus que 4.000 tigres en liberté, disséminés dans 12 pays d’Asie et en Sibérie, alors que cette population comptait  100.000 individus il y a un siècle. Mais la communauté internationale n’est pas passive face à cette situation. Il y a six ans, lors du sommet du titre à Saint-Pétersbourg, les gouvernements de treize États se sont notamment engagés à doubler les effectifs du félin d’ici 2022. Aujourd’hui, à mi-parcours, le nombre de tigre a déjà augmenté de plus de 20%.

La WWF reconnait que la construction d’infrastructures est une étape importante pour le développement de l’économie asiatique. Mais il faut que ces travaux s’inscrivent dans un contexte durable plus maitrisé. “Lors de la planification des infrastructures, les gouvernements doivent collaborer plus étroitement avec la population locale et prendre ses besoins en considération. Pour être réellement utiles, les espaces de transition pour les êtres humains et les animaux sauvages doivent être planifiés avec soin. Ce n’est qu’ainsi que les habitats précieux, offrant de la place au tigre et à d’autres espèces, pourront être préservés”, préconise à ce titre Doris Calegar, responsable de la protection des espèces au WWF Suisse.

Les auteurs du rapport de l’ONG estiment notamment que les pays qui mènent ce genre de projets doivent identifier en priorité les zones d’habitation critiques pour les populations de tigres. Il est également primordial d’identifier leur corridor de migration afin de ne pas construire d’infrastructures dans ces zones essentielles. La bonne nouvelle, selon la WWF, est qu’il n’est pas trop tard pour que les pays agissent.

“Les tigres font partie du tissu culturel de l’Asie et de notre patrimoine mondial partagé. Ils représentent de vastes zones d’habitat naturel qui sont essentielles au bien-être de millions de personnes en Asie. Les gouvernements ont tout à gagner à utiliser les tigres et leur bonne santé comme un indicateur clé de la qualité de leurs plans économiques et de développement”, a expliqué Mike Baltzer, directeur de la Tiger’s Alive Initiative.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !