NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Arrêt du dernier réacteur nucléaire au Japon

Arrêt du dernier réacteur nucléaire au Japon

Les autorités nippones ont fermé le dernier réacteur atomique du pays ce week-end. Une étape de plus franchie par le pays vers un renoncement définitif et vers les énergies renouvelables.

Le processus d’arrêt du réacteur a été entamé samedi à 8 heures (heure locale) et la production a été complètement stoppée vers 23 heures, réduisant ainsi à néant la part du nucléaire dans la production nationale d’électricité.

Pendant plusieurs mois, les centrales nucléaires vont être soumises à des tests de résistance (notamment face aux catastrophes naturelles) et à l’approbation des autorités locales. Si le ministre du commerce Yukio Edano n’a pas renoncé à relancer l’énergie atomique, notamment la centrale nucléaire d’Ohi, située à 360 km au sud de Tokyo, il a par ailleurs d’ores et déjà fait savoir qu’il ne tenterait pas de faire passer en force si la population s’opposait à ce dessein. Ce qui semble probable étant donné les économies d’énergie colossales auxquelles elle a consenti ces derniers mois.

Fukushima reste gravé dans les mémoires.

Depuis l’accident de Fukushima, engendré par un tremblement de terre et un tsunami d’une violence insondable, des millions de Japonais sont aujourd’hui « vaccinés ». Selon un sondage donné par l’organisme de presse Kyodo, près de 60 % s’opposeraient en outre à la réouverture de deux réacteurs de la centrale nucléaire d’Ochi.

Rappelons que l’atome représentait environ 30 % de la production nationale d’électricité avant le drame précité. Les opérateurs ont depuis été contraints d’importer massivement de l’énergie (fossile) d’autres pays, tandis que les énergies renouvelables enregistrent une progression encourageante. La construction d’un parc solaire de près d’1,27 million de mètres carrés a par exemple été lancée le mois dernier par le groupe Kyocera.

Mais en attendant que les technologies propres « assainissent » le bouquet énergétique nippon, le pays sera pour la première fois depuis 1970 sans aucune électricité provenant d’une centrale nucléaire, ce qui provoquera un manque certain d’énergie estimé à 20 %. Le gouvernement a en conséquence demandé aux habitants et aux entreprises de réduire leur consommation d’énergie. Ses concitoyens ont prouvé qu’ils en sont capables.

Crédits photos: Wikimedia Commons – Kawamoto Takuo
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Dessoubre

    Contrairement à ce que l’on entend ou lit souvent, le nucléaire ne représentait que 23% à 28 % de l’électricité au Japon.

    Au sujet de cette sortie rapide du nucléaire, lire :

    http://energeia.voila.net/nucle/japon_sortie.htm

    Les problèmes étant fréquents au Japon avec le nucléaire, comme en 2002 (arrêt de 17 réacteurs) et en 2007 (Kashiwazaki), ce pays dispose d’une importante réserve en centrales thermiques classiques et en hydraulique.