NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

Amandine Carrato Dia remporte le Prix du design durable avec « My little Pet »

Amandine Carrato Dia remporte le Prix du design durable avec « My little Pet »

Lampe d’appoint composée de bois et d’une bouteille plastique recyclées en guise d’abat-jour dont la forme rappelle celle d’un animal de compagnie, le projet « My little Pet » a été récompensé lundi dernier. A poser sur une table de chevet, un bureau ou à même le sol, cette lampe « n’a pas prétention à changer le monde mais à éveiller les citoyens quant à leur responsabilité en termes d’écologie », a commenté la lauréate. Un engagement louable qui est l’essence-même du Prix du design durable, lequel vise à promouvoir l’upcycling, c’est-à-dire la transformation des déchets en des objets à la fois fonctionnels et esthétiques.

Initié par Coca-Cola France et Néoplanète, cet événement offre aux participants la possibilité d’exprimer leur vision du recyclage en réalisant des produits innovants et utiles à partir d’emballages de boissons en plastique, en carton ou en aluminium. Un jury constitué de designers, d’éditeurs, d’industriels, de journalistes, d’experts du développement durable et du monde artistique évalue les créations proposées et sélectionne quatre nominés.

A l’instar de leurs prédécesseurs, ceux de l’édition 2011 ont de nouveau fait preuve d’inventivité, comme en témoigne le projet « Flow » de Marc Beekenkamp. En combinant un lavabo et un urinoir fabriqués avec du plastique recyclé et de l’aluminium, ce jeune ingénieur de 29 ans a eu l’idée d’utiliser les « eaux grises » provenant du lavage des mains pour alimenter la chasse d’eau. En plus d’offrir une nouvelle vie à des déchets, il a donc imaginé un système permettant de diminuer sa consommation d’eau tout en réduisant les coûts d’installation.

Les deux autres nominés ont eux aussi fait étalage de leur ingéniosté. Etudiante aux Beaux Arts, Stefy Kadi a ainsi conçu un lustre à l’aspect cristallin en transformant des gobelets et des bouteilles en plastique via un traitement thermique. Gaëtan Bobichon, lui, a réalisé un luminaire en fils de plastiques soudés et emmêlés. Méticuleux, cet étudiant en école d’arts a tout d’abord fabriqué un moule en bois aux dimensions de la lampe, autour duquel il a embobiné des fils de plastique soudés entre eux par la chaleur d’un fer à repasser. Après avoir retiré le moule, il a ensuite fixé à la lampe une base en aluminium qui maintient le système d’éclairage. A l’arrivée, l’objet obtenu est décoratif et fonctionnel. Le recyclage n’a décidément que des bons côtés.

Crédits photos : 2011, The Coca-Cola company
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • Elisa

    Décidément art et recyclage font bon ménage !