NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

AllEnvi : les chercheurs en osmose

AllEnvi : les chercheurs en osmose
Le Centre National de la Recherche Scientifique fait partie des douze membres de l’AllEnvi

Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé la création le 9 février de l’AllEnvi.

Cette alliance pour l’environnement a vocation à offrir davantage de visibilité sur les questions liées au développement durable. Réunir les différents acteurs de la recherche en matière d’alimentation, d’eau, d’études sur le climat et les territoires doit permettre d’aboutir, aux dires de la ministre, à la mise en œuvre d’« une programmation conjointe ».

L’environnement constitue en effet un champ d’étude très vaste, aux confins de plusieurs disciplines. L’objectif est donc de croiser les travaux réalisés dans des domaines de compétence certes variés mais interconnectés et de faire coopérer les chercheurs aussi bien en France qu’à l’échelle internationale.

AllEnvi compte douze membres, parmi lesquels Météo France, le CNRS, le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), l’Institut national de recherche agronomique (INRA), le Muséum national d’histoire naturelle, la Conférence des présidents d’université, le Bureau des recherches géologiques et minières (BRGM) et le Laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC). Ce conglomérat est présidé par Roger Genet, directeur général du Cemagref (Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement). Au total, la création de l’alliance répond à la nécessité d’identifier un interlocuteur privilégié, en plus d’unifier une kyrielle d’acteurs incontournables du développement durable.

Dans un communiqué de presse commun, les intéressés ont réaffirmé que « l’existence d’une recherche forte et coordonnée sur ces questions environnementales (était) déterminante pour apporter une réponse à la hauteur des enjeux ». Les thématiques abordées au sein de groupes transversaux demeurent des « standards » de l’environnement : il s’agit d’observer l’impact des activités humaines et de s’interroger sur les enjeux liés à la biodiversité, à l’eau, à la mer, aux risques naturels, à l’agriculture, à l’alimentation et à l’aménagement du territoire.

Le rôle de l’alliance sera d’éclairer le gouvernement sur les aspects les plus urgents à traiter mais aussi d’orienter l’action des agences de financement françaises et européennes.

Sa création même témoigne de l’engagement croissant de la France en faveur de la planète. Elle illustre aussi la volonté étatique de mieux appréhender les problématiques écologiques.

Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !