NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

A Innocent les mains propres

Le nouveau smoothie d'Innocent : original, savoureux et soucieux de la pérennité des abeilles

Innocent n’est pas « qu’ »une valeur sûre des smoothies, ces jus de fruits normalement délestés de colorants et de conservateurs mélangés à des fruits entiers qui, depuis le début des années 2000, effectuent une percée remarquée dans les rayons des supermarchés. Elle est aussi au fait des enjeux environnementaux.

Des boutiques spécialisées se sont ouvertes à Paris et dans la plupart des grandes villes françaises – élaborant leurs propres smoothies, avec ou sans yaourt, sous les yeux du client – et des géants de la boisson, à l’image de Tropicana, ont eux aussi cédé à cette mode du jus de fruit « authentique ». Mais malgré la férocité de la concurrence, Innocent demeure le leader européen du secteur.

Ayant séduit Coca-Cola (NDLR : qui est désormais majoritaire dans son capital), la marque britannique ne déroge pas à son credo de « fruits tout nus »,  qu’elle propose en petite bouteille « de poche », en brick ou en tube.

Leurs vertus nutritives font la joie de bien des consommateurs. La politique environnementale de la marque, elle, ne peut que réjouir l’écocitoyen.

Une Fondation qui promeut l’agriculture durable

Il y a trois ans, Innocent a en effet créé sa propre fondation, laquelle est en fait, dixit son site Internet, « un fonds de solidarité qui travaille en partenariat avec des ONG dans le but de construire un avenir durable pour ceux qui en ont le plus besoin ». Vaste  programme qui consiste en une collaboration avec dix-huit associations, pour la plupart implantées dans les pays où la marque vient s’approvisionner, au Bangladesh, au Brésil, au Costa Rica, en Equateur, en Inde et au Lesotho.

« Chaque année, au moins 10 % de ses bénéfices sont reversés à des associations caritatives, dont la majorité à sa fondation », précise Innocent sur la Toile.

Au Lesotho, État qui figure parmi les plus pauvres du monde, la marque vient en aide aux villageois d’Ha Maphathe « pour les guider dans la mise en place de jardins légumiers qui leur permettront de subvenir à leurs besoins et éventuellement de vendre le surplus ».

En Inde, elle mène de front deux actions. À Uttar Pradesh, dans l’Ouest du pays, elle fonctionne en tandem avec l’association Pepus pour « améliorer les conditions de vie de plus de six cent cinquante famille en améliorant les rendements agricoles grâce à des méthodes d’agriculture durables et écologiques ». Elle participe aussi, aux côtés de l’organisation PLAN, à un projet caritatif dans le désert du Thar (Nord-ouest de l’Inde), « pour aider le développement des réseaux d’alimentation en eau et des ressources agricoles durables en fournissant notamment des équipements ».

La majorité des fruits sont certifiés

La plupart des fruits choisis sont par ailleurs achetés « dans des fermes qui respectent aussi bien leurs employés que l’environnement ». Innocent souscrit donc aux préceptes du commerce équitable et dit donner « la priorité aux fermes certifiées par des organisations environnementales et sociales indépendantes », quitte à payer ses ingrédients « un peu plus cher pour qu’ils aient les accréditations les plus élevées en matière d’éthique ».

Quant à ceux qui entrent dans la fabrication des jus de fruits mais n’ont fait l’objet d’aucune certification, ils respectent des critères stricts que la marque a elle même fixé et qui concernent eux aussi « l’utilisation de méthodes d’agriculture écologique » - comprenez proscription des pesticides – , le maintien des écosystèmes et le respect des conditions de travail des employés.

Innocent collabore depuis deux ans avec la Rainforest Alliance, une ONG qui milite pour la protection des espèces via des initiatives visant à modifier « les pratiques d’exploitation des sols, les pratiques commerciales et le comportement des consommateurs ». Elle délivre également des accréditations à des fermes qui ont prouvé leur  responsabilité sociale et environnementale dans cinquante-six pays.

Toutes les bananes choisies par la marque proviennent de ces structures plébiscitées par la Rainforest Alliance. D’après son site Internet, la priorité est désormais d’acheter des ananas eux aussi certifiés, étant entendu qu’il n’y a aujourd’hui que trois fermes qui produisent du jus d’ananas labellisé par l’ONG.

Protection des abeilles

Soucieuse de diminuer son empreinte carbone, la marque Innocent utilise depuis plusieurs années des matériaux 100 % recyclés ou renouvelables et s’est engagée à ne recourir qu’à des matériaux pour lesquels il existe un système de traitements des déchets efficaces. Si elle reconnaît elle même être encore loin de la perfection, ses petites bouteilles, par exemple, sont fabriquées à partir de 100 % de plastiques recyclés depuis septembre 2007. Les encres sont sans solvant et les étiquettes, elles, sont élaborées à partir de 25 % de papier recyclé et de 75 % de papier provenant d’arbres de forêts certifiées par le Forest Stewardship Council.

Des bouteilles propres aux bricks écologiquement irréprochables, il y a un pas que la marque devrait franchir prochainement, elle qui utilise déjà 49 % de carton issu de forêts certifiées (NDLR : Le reste proviendrait de plantations ou de forêts dirigées équitablement).

En attendant, elle a décidé de s’impliquer dans la lutte pour la protection des abeilles, lesquelles accusent une diminution inquiétante de leur population depuis plusieurs décennies. En Grande-Bretagne, et en attendant que son nouveau smoothie miel-citron-gingembre traverse la Manche (c’est prévu pour juin), des graines de coquelicots et de pivoine ont été attachées aux bouteilles.

L’objectif ? Réintroduire deux millions d’abeilles au Royaume-Uni en encourageant la pollinisation en ville, c’est-à-dire en promouvant la plantation de ces graines là où les abeilles ont le plus de chance de survivre, parce que débarrassée des pesticides qui ont été jugés comme les principaux responsables de leur décimation. Une initiative originale qui rejoint celle d’Häagen-Dazs (« Buy a carton, save a bee ») et qui a été réalisée avec le concours de l’association britannique National Trust et de l’association des apiculteurs irlandais.

Une partie des bénéfices générés par le breuvage serviront à financer l’installation de quarante ruches en Grande-Bretagne ainsi qu’à acheter de nouveaux équipements pour pouvoir les approcher. Cette opération ne se limitera pas aux frontières britanniques : le dernier-né d’Innocent sera lui aussi orné d’un sachet de graines lorsqu’il arrivera dans nos contrées.

Innocent a décidé au milieu de la décennie d’investir le terrain environnemental. Utilisation de matériaux recyclés, distribution d’équipements écologiques dans les pays en développement, protection des abeilles : plus rien n’est laissé au hasard. Et comme en plus c’est (vraiment) bon…

Crédit photo : Innocent
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !