NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

A Cannes, le développement durable n’est pas du cinéma

A Cannes, le développement durable n’est pas du cinéma
Le festival de Cannes prend d’importantes mesures pour réduire son empreinte écologique depuis 2008

La soixante-cinquième édition du festival du cinéma le plus médiatisé au monde a débuté cette semaine. Elle se veut respectueuse de l’environnement, après les protestations de plusieurs associations locales de protection la nature.

Les badauds, touristes et autres people se sont donnés rendez-vous à Cannes pour onze jours (et nuits) de festivités. Nul ne trouverait à y redire si la multiplication d’énormes yachts, les voitures de stars souvent fortement émettrices de gaz à effet de serre (GES) et la hausse spectaculaire de la consommation de déchets ne venaient pas, depuis quelques années déjà, entacher le glamour du festival.

A l’occasion du Festival de Cannes, l’association Méditerranée en Danger (MED) a tiré la sonnette d’alarme sur la pollution devenue aberrante de la Côte d’Azur, publiant des vidéos sur la Toile qui montrent notamment le funeste spectacle de bouteilles en plastique flottant dans les eaux stagnantes, de paquets de cigarettes dans le fond de la mer (dont il faut rappeler qu’elle est l’une des plus polluées de la planète) et de bien d’autres déchets. Nos confrères de Terra Eco, eux, ont reçu le témoignage de la mairie, qui souligne qu’avec l’afflux de population, « entre 200 et 250 tonnes de détritus sont ramassées chaque jour, contre de 120 à 150 en période normale ».

Image de prévisualisation YouTube

La Croisette se met au développement durable

L’action du MED n’aura pas été vaine puisque les organisateurs du Festival ont mis cette année un point d’honneur à diminuer l’impact environnemental de l’événement, faisant même appel à un bureau spécialisé pour réaliser un bilan carbone. Les études de 2008 et 2010 ont par ailleurs fait état d’une baisse des émissions de CO2 de 20 %, preuve qu’ils sont sur la bonne voie.

Le « sursaut écologique » a eu lieu en 2008, la finalité étant de se voir décerner une triple certification ISO 9 000. Autre initiative, à la forte symbolique celle-ci : le ou plutôt les fameux tapis rouge, indissociables de la montée des marches lors de l’ouverture du festival, sont entièrement recyclés. Le contraire eut il est vrai été un réel gâchis sachant que le tapis, qui mesure 60 mètres de long, est remplacé par un nouveau avant chaque projection, soit trois fois par jour.

Même si les efforts des organisateurs sont encore loin d’être suffisants, comme en témoignent les vidéos du MED, et même si bien sûr tout ne dépend pas que d’eux, la mise au vert sera peut-être assez médiatisée pour faire (un peu) bouger les choses dans le monde souvent peu regardant des célébrités. C’est tout le mal qu’il faut souhaiter à cette belle région.

Crédits photos: Flickr - Soaringbird
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !