NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

5% du trafic maritime mondial pourrait passer par l’Arctique d’ici 2050

5% du trafic maritime mondial pourrait passer par l’Arctique d’ici 2050
La ligne jaune représente le niveau médian de la couverture glaciaire minimale pour la période 1979 - 2000. Nous en sommes bien loin aujourd'hui...

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine l’a affirmé le mois dernier : la Northern Sea Route (« Route maritime du Nord ») qui passe par l’Arctique devrait « rivaliser » avec le canal de Suez dans les prochaines années. C’est la conséquence directe de l’érosion continue de la banquise, qui rend de plus en plus plausible l’hypothèse de distances nettement plus courtes et d’un flux maritime  potentiellement moins dangereux pour transporter des marchandises entre le nord de l’Europe, le Canada, les Etats-Unis et la Chine. Moins dangereux car cette route permet d’éviter de passer par le Golfe d’Aden, où pullulent les pirates, dont les exactions entraînent également une hausse importante des coûts du transport (que ce soit en termes de prime d’assurance et de sécurité privée embarquée ou de carburant pour les armateurs qui préfèrent faire le tour de l’Afrique plutôt que de se risquer à traverser ces eaux).

Les armateurs scandinaves, eux, mettent tout en œuvre pour que la prophétie de l’ex et probable futur président russe se réalise, ravis de voir se réduire de 30% la durée d’un voyage entre la Norvège et la Chine et dans ce cas précis d’économiser 580 tonnes de fioul. L’armateur danois Nordic Bulk Carriers affirme quant à lui avoir pu économiser un tiers du carburant et diviser le temps de voyage par deux entre son port d’attache et l’Empire du milieu, d’où l’argument de plus en plus répandu d’un transport maritime plus vert grâce à l’ouverture de la Northern Sea Route. Le passage est aujourd’hui quasiment libre quatre mois par an et il pourrait l’être trois mois de plus si les brise-glaces atomiques russes ouvrent le passage aux tankers.

Sauf que si l’on regarde au-delà des économies d’émissions de CO2 liées à la baisse des consommations de carburant, on s’aperçoit très vite que l’ouverture de cette route maritime est tout sauf une bonne nouvelle sur le plan de la préservation de l’environnement.

Le trafic maritime va en effet de pair avec les dégazages sauvages, aussi l’accroissement du trafic ne pourra-t-il qu’entraîner la multiplication de ce type d’ignominies dans une région déjà très fragilisée du fait du réchauffement climatique. A cela s’ajoutent les risques inhérents à la découverte de nouveaux territoires pas toujours correctement cartographiés et qui pourraient être à l’origine de catastrophes de type marée noire si un navire venait par exemple percuter un haut-fond ou un iceberg à la dérive…

Plus préoccupant encore : le passage de ces bateaux entraîne la libération de suies dans un environnement totalement blanc et à même de réfléchir les rayonnements solaires. Or, leur accumulation sur les glaces arctiques pourrait selon plusieurs études entraîner une augmentation de la contribution du transport maritime au réchauffement climatique de 17 à 78% (!) Les enjeux économiques étant ce qu’ils sont pour les armateurs comme pour les Etats qui bénéficieront du regain d’activité de leurs infrastructures portuaires, il paraît aujourd’hui bien difficile de contester la prédiction de M. Poutine.

Les brise-glaces russes ont par ailleurs accompagné quinze navires cette année, soit onze de plus qu’en 2010, ce qui prouve que la machine est aujourd’hui bien en marche…

Crédits photos : Aqua/NASA / flickr - arcticroute.com
Suivez toute l'actualité sur ce sujet et sur le développement durable avec le flux RSS

GD Star Rating
loading...

NEWSLETTER :

Recevez chaque semaine le meilleur de zegreenweb !

  • visiteur

    Les enjeux économiques et commerciaux passent hélas avant la préoccupation de l’environnement pour les dirigeants…

  • http://www.scoop.it/t/planete-durable/p/521185555/5-du-trafic-maritime-mondial-pourrait-passer-par-l-arctique-d-ici-2050-zegreenweb 5% du trafic maritime mondial pourrait passer par l’Arctique d’ici 2050 | zegreenweb | Planete Durable | Scoop.it

    [...] 5% du trafic maritime mondial pourrait passer par l’Arctique d’ici 2050 | zegreenweb Le Premier ministre russe Vladimir Poutine l’a affirmé le mois dernier : la Northern Sea Route qui passe par l’Arctique devrait « rivaliser » avec le canal de.. Source: http://www.zegreenweb.com [...]