2012, Année internationale de l’énergie durable pour tous

Présenté par Allianz
2012, Année internationale de l'énergie durable pour tous

Les Nations Unies sont mobilisées pour donner un vrai coup de pouce aux énergies renouvelables cette année.

Le coup d’envoi de l’Année internationale de l’énergie durable pour tous a été donné hier. Cet objectif est « à notre portée », a estimé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui n’est cependant pas sans savoir qu’à l’heure actuelle, une personne sur cinq dans le monde n’a toujours pas accès à l’électricité. Autre statistique de nature à tempérer l’enthousiasme : trois milliards de personnes utilisent du bois, du charbon voire des déchets animaux pour cuisiner et se chauffer.

L’énergie est pourtant « le fil d’or qui relie la croissance économique, l’augmentation de l’égalité sociale et la préservation de l’environnement », a judicieusement rappelé le successeur de Kofi Annan. Il est donc déterminé à abolir la précarité énergétique, parce que « nous avons besoin d’allumer les lumières pour tous les ménages », à doubler le taux d’amélioration de l’efficacité énergétique, à doubler la part des énergies renouvelables dans le monde et à verdir universellement les installations énergétiques dans les cuisines en 2030.

Un dessein aussi ambitieux ne se concrétisera évidemment pas du jour au lendemain, mais il y a tout de même matière à espérer : d’une manière générale, la part des technologies propres dans les bouquets énergétiques tend en effet à progresser.  Par ailleurs, toutes les expertises prédisent une baisse des coûts de fabrication dans le secteur du photovoltaïque, tandis que l’éolien offshore gagne du terrain en Grande-Bretagne et deviendra une réalité dans les eaux territoriales françaises à l’horizon 2015.

Depuis l’accident de Fukushima, les pouvoirs publics japonais font eux aussi les yeux doux aux énergies « vertes », tandis que nos voisins allemands et suisses se sont prononcés pour un démantèlement de l’ensemble de leurs unités atomiques respectivement d’ici 2022 et 2034, ce qui devrait se traduire par un développement accru desdites énergies dans ces pays également. Medley d’installations solaires et éoliennes, le projet Desertec, qui avance plus vite que prévu et doit associer l’Algérie, le Maroc, la Tunisie (tous trois déjà dans la boucle), la Libye, l’Égypte, la Turquie, la Syrie et l’Arabie Saoudite, doit quant à lui fournir 15 % des besoins en électricité du Vieux Continent à l’horizon 2050.

« La fourniture d’une énergie suffisante a un impact conséquent sur la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, les transports, les communications, l’eau et l’assainissement »

Ces signes encourageants ne sont cependant qu’un début, et pour que les énergies renouvelables deviennent majoritaires dans les bouquets nationaux, il est nécessaire de suivre les exemples de programmes réussis, de développer des partenariats avec le secteur privé et d’adopter un leadership visionnaire, préconise Ban Ki-moon. « Notre objectif est de réduire la pauvreté et d’offrir l’occasion à tous de conduire une dynamique économique mondiale et de lutter contre le réchauffement climatique », résume-t-il. « La fourniture d’une énergie suffisante et à faible coût est indiscutablement une composante essentielle des efforts visant à éradiquer la pauvreté, améliorer le bien-être de l’humanité, élever le niveau de vie et réussir le développement durable », a pour sa part commenté le Qatari Nassir Abdulaziz Al-Nasser, président de l’Assemblée générale des Nations Unies. Et d’ajouter, toujours lucide : « alors que les efforts internationaux pour répondre aux défis du développement au niveau mondial s’intensifient, il est de plus en plus avéré que la fourniture d’une énergie suffisante a un impact conséquent sur la sécurité alimentaire, la santé, l’éducation, les transports, les communications, l’eau et l’assainissement. L’énergie est donc devenu un élément important, sinon un moyen essentiel de la réalisation des Objectifs de Développement du Millénaire (MDGs) ».

Fortes de ces constats, les Nations Unies doivent maintenant passer la vitesse supérieure. Vu la dégradation de la conjoncture économique et le caractère étriqué de certaines mentalités au plus haut niveau des États, ce ne sera cependant pas une formalité. À moins d’accords contraignants dont l’histoire récente a montré qu’ils étaient bien difficiles à sceller…

_

Cet article vous a été proposé par Allianz, leader européen de l’assurance et des services financiers, en partenariat avec zegreenweb. Pour en savoir davantage sur les engagements d’Allianz en matière de développement durable, nous vous invitons à visiter le site http://www.allianz-nos-engagements-durables.fr.

Crédits photos : flickr – Kumaravel Thangaraj / spanginator
GD Star Rating
loading...

  • http://www.scoop.it/t/planete-durable/p/1005231181/2012-annee-internationale-de-l-energie-durable-pour-tous-zegreenweb 2012, Année internationale de l’énergie durable pour tous | zegreenweb | Planete DDurable | Scoop.it

    [...] jQuery("#errors*").hide(); window.location= data.themeInternalUrl; } }); } http://www.zegreenweb.com – Today, 8:47 [...]

  • http://www.pearltrees.com/zegreenweb/energies/id3170790 Energies | Pearltrees

    [...] Le coup d’envoi de l’Année internationale de l’énergie durable pour tous a été donné hier. Cet objectif est « à notre portée », a estimé le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui n’est cependant pas sans savoir qu’à l’heure actuelle, une personne sur cinq dans le monde n’a toujours pas accès à l’ électricité . Autre statistique de nature à tempérer l’enthousiasme : trois milliards de personnes utilisent du bois, du charbon voire des déchets animaux pour cuisiner et se chauffer. 2012, Année internationale de l’énergie durable pour tous | zegreenweb [...]

  • Robindemez

    Allez, c’est bien que Desertec en Afrique du Nord se concrétise assez “vite”, nous devrions pouvoir vivre vers “la Belle Verte” et/ou la prospérité sans croissance de Tim Jackson d’ici 2050, soyons optimistes.

  • Diane

    “Un vrai coup de pouce” !
    Plus concret que pour ces dernières années j’espère !