Solar Electric Light Fund

Site : www.self.org

Date de création : 1990

Descriptif général :

Self, Solar Electric Light Fund, est une organisation américaine à but non lucratif fondée par Neville Williams, journaliste et ex-employé du Département de l’Energie sous la présidence Carter. Elle entend combattre la pauvreté et préserver l’environnement en promouvant l’énergie solaire. Elle considère l’accès à l’énergie comme un droit inaliénable et que, sans électricité, les activités humaines sont paralysées. Le changement climatique, la famine, les difficultés d’accès à l’eau potable sont autant de problématiques que rencontrent les pays pauvres. La priorité de Self est donc de convaincre les décideurs, les banques, les fondations et plus généralement toute organisation un tant soit peu philanthrope d’investir dans l’énergie solaire et du même coup dans la santé, l’éducation, l’agriculture et l’économie. C’est selon elle une impérieuse nécessité pour combattre le changement climatique et ce qu’elle appelle la « pauvreté énergétique ».

Missions : Depuis le début des années 1990, Self s’est attaché à apporter de l’énergie dans les régions reculées ainsi que dans les foyers qui n’ont pas d’électricité et où les micro-entreprises peinent à se développer. En installant des panneaux solaires financés par des emprunts contractés par la population, autrement dit par le micro-crédit, Self veut faire coup triple : apporter des solutions propres aux problèmes de la pénurie d’électricité, soutenir l’économie locale en déclinant toutes les applications possibles de l’énergie solaire et développer les infrastructures des zones concernées en matière de santé, d’éducation et d’agriculture. Avec le concours de ses nombreux partenaires, Self entend mettre les nouvelles technologies au service d’un développement durable des régions dans lesquelles elle intervient. C’est pour cette raison que les projets sont menés de concert avec les populations locales, qui contribuent au premier chef à la mise en place des installations solaires, de leur financement à leur entretien.

Réalisations : Au cours des années 1990, l’objectif principal de Self a été d’équiper un maximum de foyers de systèmes à énergie solaire d’une puissance de cinquante watts. En Chine, pas moins de mille dispositifs ont été établis dans quatorze villages de la province de Gansu. Il en a résulté la création de la Gansu PV Company et de la Gansu Solar Electric Light Fund, qui assurent la fabrication de systèmes photovoltaïques sur place et l’extension des crédits accordés aux villageois. De la même manière a été fondée à Bengalore (Inde) la Solar Electric Light Company, qui en 2008 avait vendu près de 90 000 installations solaires en dix ans.

En 2000, la région de Durban (Afrique du Sud) a elle aussi bénéficié d’une installation solaire de 1,5 kilowatts. Elle génère assez d’électricité pour alimenter vingt ordinateurs qui ont été offerts par Dell et fournir un accès internet à l’école.

En 2003, le soutien de Self à trois villages situés dans l’état de Jigawa, au nord du Nigériadans la cadre d’un « Whole village project » et avec  l’aide du Département de l’Energie américain – est à l’origine de l’installation de l’éclairage public, d’un « système » solaire et d’une pompe à eau. Il a aussi contribué à la construction d’une clinique, d’une école et d’un centre de micro-entreprises.

Des opérations ciblant plus précisément la santé, l’agriculture ou l’éducation sont également menées. Ainsi, en 2006, deux villages du district de Kalalé (Bénin) ont été équipés d’installations solaires qui ont permis d’irriguer les terres pendant les six mois de sécheresse annuels. Les problèmes de sécurité alimentaire et de malnutrition ont de ce fait été en partie résolus. Plus récemment, un partenariat a été scellé avec l’Association pour le Développement économique, social et culturel de Kalalé afin de faciliter l’accès et la gestion de l’eau de 44 villages.

Enfin, au Lesotho, l’intervention de Self a permis à dix cliniques d’être alimentées en électricité. Avec le soutien de la Kellogg Foundation, 2 000 étudiants répartis dans trois écoles sud-africaines ont en outre pu avoir accès à internet.

Direction : Robert A. Freling dirige l’équipe de Self. Elle est composée de Lisa Esler en charge du financement, Jeff Lahl, directeur de projet, Richard W. LaRue, Jr., directeur du développement, Lauren Taylor et Julie Junod, en charge de la communication. Parmi les membres du conseil d’administration on compte un professeur émérite de physique de Pinceton, Freeman J. Dyson,  deux comédiens dont Larry Hagman, alias J.R. Ewing dans Dallas et John Paul DeJoria qui dirige la marque de produits capillaires Paul Mitchell. Leur président est Steven L. Swig, directeur du Presidio World College de San Francisco.

Effectuer une donation : https://www.givedirect.org/give/givefrm.asp?CID=868

GD Star Rating
loading...

SUR LE même thème
A lire aussi sur zegreenweb...
  • http://www.3tnxyc3ut5x45wmtcy5454tnc3c.com/ 3tnxyc3ut5×45wmtcy5454tnc3c

    Title…

    [...]Wonderful story, reckoned we could combine a handful of unrelated information, nevertheless truly worth taking a search, whoa did a single find out about Mid East has got more problerms as well [...]…